PARTAGER

Le Parti démocratique sénégalais réitère sa position de marcher lors de la visite du Président français Emanuel Macron, prévue du 1er au 3 février. Le porte-parole du jour du Comité directeur a d’ailleurs saisi l’occasion pour répondre à la coalition Benno bokk yaakaar (Bby) qui avait dénoncé un «acte mal sain» et «anti républicain» des Libéraux qui veulent «saboter» cette visite. «Nous n’appelons pas à la violence. Le Pds est un parti de paix. Les partis de la majorité présidentielle ont le droit d’accueillir notre hôte de marque. De la même façon, nous aussi, nous avons le droit de l’accueillir dans la paix, la concorde. Nous ne saboterons pas, mais nous avons le droit de demander aussi aux Sénégalais d’exprimer leur colère contre le régime de Macky Sall. Comment ? Non pas par la violence, mais en arborant des brassards rouges. Les partis de la majorité ont la peur au ventre, ils ont la trouille», a déclaré Me El Hadj Amadou Sall. Il se demande «comment des brassards rouges, une cravate rouge, une chemise rouge, etc. peuvent constituer une atteinte grave à la paix et à la sérénité».
Interpellé sur la situation des Libéraux de Saint-Louis qui exigent la suspension de Ameth Fall Braya, Me Sall n’a pas voulu trop s’avancer. «Les questions saint-louisiennes, même si ce sont des affaires du parti, restent internes à la fédération de Saint-Louis. Maintenant, on verra bien ce qui s’est passé. On examinera tout cela le moment venu et on vous dira ce qu’on a décidé», informe-t-il.
Le comité directeur du Pds rejette, par ailleurs, les «insanités et autres mensonges signés par le Secrétariat exécutif de Bby» sur les concertations politiques. «Il est bien entendu absolument faux de faire croire à l’opinion nationale et internationale que l’opposition est partie prenante de leurs discussions internes et de leur soi-disant audit du processus électoral», a martelé Me Sall.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here