PARTAGER

Abdoulaye Wade et son parti suspendent leur participation au Front de résistance nationale. Mais en laissant des accusations graves de «compromission» de certains dirigeants du Front avec le pouvoir en place.

«Des faits de compromission avérée de responsables au plus haut niveau du Front»
Dans son édition d’hier, le journal Les Echos révélait déjà que le Pds avait failli quitter le Front de résistance nationale (Frn) sur proposition de Karimistes, mais que Abdoulaye Wade y avait renoncé après avoir été convaincu par Bara Gaye. Finalement, le secrétaire général du Pds a décidé de se séparer de Moctar Sourang et Cie. A peine deux à trois mois après avoir réintégré le Frn, le Parti démocratique sénégalais a décidé de «suspendre sa participation» au sein de cette plateforme de l’opposition. «Ce front qui regroupe divers partis, mouvements et personnalités politiques devait servir de cadre de lutte pour la restauration des acquis démocratiques systématiquement bafoués par le régime de Macky Sall et la défense des intérêts des populations. Il se distingue malheureusement par de multiples déviances autant dans son fonctionnement qu’à travers les rapports suspects de certains responsables avec le pouvoir en place», lit-on dans un communiqué signé par Abdoulaye Wade lui-même. Les Libéraux disent, en effet, avoir constaté de «graves déviations des mécanismes internes de prise de décisions stratégiques, notamment en ce qui concerne le dialogue national initié unilatéralement par le Président Macky Sall». D’aucuns lient cette décision à la participation aux premières loges de Oumar Sarr et ses camarades de Suxali sopi. Même le coordonnateur du Frn, interrogé par Seneweb, y voit «le prolongement d’une bataille entre les Libéraux» à laquelle ils ne se mêleront pas. Moctar Sourang «regrette» cette décision du Pds qui «a toujours joué un très grand rôle» dans le Frn. Même s’il concède que «les gens sont libres d’y rester ou de partir». Dans ses accusations, le Pds indexe la tête même du Frn en parlant de «faits de compromission avérée de responsables au plus haut niveau du Front».

Un front aussi contre Macky Sall ?
Abdoulaye Wade engage, par conséquent, «l’ensemble des militants et responsables» de son parti à «rester mobilisés dans la perspective des nouvelles batailles qui seront définies par la direction du parti». Au-delà de cette rupture avec le Frn, il y a aussi un air de réchauffement du climat pourtant apaisé entre l’ancien Président et son successeur depuis la réconciliation de Massalikoul Djinane, suivie de l’audience au Palais présidentiel sanctionnée par un communiqué conjoint. Wade estime que Macky Sall a «systématiquement bafoué les acquis démocratiques».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here