PARTAGER
Mayoro Faye, secrétaire national chargé de la Communication du Pds.

Les Libéraux restés aux côtés du pape du Sopi n’ont pas été tendres avec leur ex-coordonnateur national qu’ils qualifient d’«hom­me aux abois» et d’être le responsable de plusieurs départs du Pds.

La bataille de légitimité au sein du Parti démocratique sénégalais (Pds) continue de faire rage. Aux attaques des frondeurs succèdent les répliques des loyalistes. Et la dernière sortie de la tête de file des premiers nommés, Oumar Sarr, n’a pas laissé indifférents les Libéraux restés fidèles à leur leader. Pour répondre à leur ex-coordonnateur, les Libéraux restés aux côtés de Abdoulaye Wade ont réagi par un communiqué signé de leur secrétaire national chargé de la Communication Mayoro Faye. Ce dernier, au nom du Pds, décoche d’emblée ses flèches en direction du maire de Dagana. Et c’est pour dire : «Les propos de Oumar Sarr ne sont pas, à vrai dire, des accusations, mais des imputations puériles qui montrent la pusillanimité d’un homme aux abois.»
Enchaînant au sujet de la qualité de membre du Pds de Karim Wade, le document fait remarquer : «Les jeunes ont exhibé la carte de membre du Pds de Karim sur les écrans de télévision. Fallait-il s’en donner la peine» ? «Pour le reste, Oumar Sarr sait très bien que Karim a été déporté contre sa volonté. Enlevé en pleine nuit, il n’a été au courant que lorsque de fortes pressions l’ont obligé se voir délivrer, à la prison même, les documents de voyage, opération suivie immédiatement de l’embarquement pour Doha», tient à rappeler le parti libéral.
Annonçant pour «bientôt» le retour de Karim Wade au Sénégal, le communiqué du Pds souligne que ce dernier «incarne aujourd’hui l’espoir, l’avenir, et il est le plus à même de conduire les destinées du parti, n’en déplaise à ses détracteurs. Les trahisons et le temps l’ont imposé au Pds».
Evoquant les nombreux départs qui ont secoué le Pds, le communiqué accuse Oumar Sarr d’en être «l’artisan (…), car n’ayant pas pu faire preuve de conciliation et d’ouverture pour massifier le parti». «Au contraire, il a toujours été prompt à exécuter les militants ‘’indisciplinés’’. Son inaccessibilité a toujours été légendaire et décriée par ses frères et sœurs de parti», précise le document.
Mettant en cause son «inefficacité» pour justifier son limogeage par «le secrétaire général national (du Pds qui) a voulu à plusieurs reprises le remplacer», les loyalistes du Pds estiment que «la façon dont» M. Sarr «dirigeait les réunions du Comité directeur montrait à suffisance que la tâche ne l’intéressait pas». «La trahison est presque permanente : il a vendu ‘’Dagana’’ lors des Législatives de 2017, puisque battu dans son propre bureau de vote, ce qui constituait l’acte 1 du complot ourdi avec le pouvoir», déplore le communiqué.
L’ex-coordonnateur du Pds, Oumar Sarr, entre autres accusations, lors du lancement le week-end dernier à Dagana de la tournée nationale de l’Alliance «And suxali Sopi», déniait à Karim Wade toute légitimité pour diriger le Pds, avant d’afficher leurs ambitions de reprendre en main la formation politique libérale pour le sauver d’une mort certaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here