PARTAGER

«Aucun Sénégalais, dépositaire d’une charge publique et disposant de ressources communes à la Nation, ne peut se soustraire à l’exigence d’une gestion orthodoxe des moyens mis à sa disposition pour la satisfaction des besoins communs.» C’est le commentaire du Parti de l’indépendance et du travail (Pit) sur l’affaire de la Caisse d’avance de la ville de Dakar, même si cette formation membre de la mouvance présidentielle dit attendre que la justice tranche sur ce dossier impliquant Khalifa Sall pour situer les responsabilités. Cependant, pour le Pit, ce sont les «forces rétrogrades et revanchardes, qui évoquent fallacieusement l’instrumentalisation de la justice pour faire flèche de tout bois, aux seules fins de restauration de l’ordre ancien».
Dans un communiqué, Samba Sy, Secrétaire général de ce parti, et ses camarades, estiment que la reddition des comptes est l’un des socles pour arriver à «la très difficile entreprise de rénovation nationale». Et, d’ajouter : «C’est à cette condition seulement que le Sénégal dont les ressources sont aussi manifestement limitées et les besoins aussi visiblement importants pourra sortir de sa situation de pauvreté qui péjore si ostensiblement les conditions de vie de la majorité de ses habitants.»
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here