PARTAGER

Pour Mahammed Boun Abdallah Dionne, le gouvernement a respecté le délai du 20 juillet. Le Premier ministre note des améliorations dans la fourniture d’eau.

Mahammed Boun Abdallah Dionne persiste et signe : depuis la date du 20 juillet, des «améliorations» ont été notées dans la fourniture d’eau à Dakar. Et ce n’est pas lui seul qui l’a constaté, car à Bayakh hier, dans le cadre de la mise en service de 5 forages, l’imam Youssoupha Sarr, représentant des associations de consommateurs, a noté des «progrès» depuis cette date. Au détour d’une interview accordée au journal L’Observateur parue le 5 juillet dernier, le chef du gouvernement avait annoncé qu’à partir du 20 juillet 2018, «la situation de déficit sera derrière nous». Face aux populations de Bayakh, le Premier ministre s’en est expliqué : «Il y a eu des problèmes au niveau de Keur Momar Sarr. Des 4 pompes de l’usine, il y en avait une qui avait quelques difficultés de fonctionnement. On devait acheter une nouvelle pièce dont la fabrication en Chine prend 2 mois. Pour son montage, il faut une mobilisation de nos ingénieurs et ceux de France pour éviter que les autres pompes ne tombent en panne. 25% de la production d’eau qui provenaient de Keur Momar Sarr vers Dakar étaient concernés par cette panne. Même un humain tombe malade, à plus forte raison une machine.»
M. Dionne de poursuivre : «Le Président m’a appelé pour me dire de demander à Mansour Faye à quelle date la pompe sera prête. Le ministre de l’Hydrau­lique et de l’assainissement m’a assuré que la 4ème pompe sera opérationnelle à partir du 19 juillet. Ce qui a été fait et il y a depuis une nette amélioration dans la distribution de l’eau. Le gouvernement du Président Macky Sall respecte sa parole.»
L’exercice de clarification terminée, Mahammed Dionne s’est défoulé sur l’opposition regroupée au sein du Front de résistance nationale (Frn) qui a qualifié sa sortie de «mensonge d’Etat».

«On n’a jamais annoncé des morts inexistants»
Il assène : «Nous ne sommes pas ceux qui annoncent des morts (Abdoul Mbaye, Ndlr) lors d’une petite marche pour se dédire à la minute qui suit. On n’est pas de ce genre de politiciens. Nous avons une opposition qui excelle dans les polémiques. Macky Sall et son gouvernement travaillent. Ils peuvent critiquer, c’est leur rôle en tant qu’opposants, mais qu’ils disent la vérité. Eux aussi ont ce devoir de dire la vérité aux populations. On n’a jamais annoncé des morts inexistants, pas sur une page Facebook, pour ensuite demander pardon. Ce n’est pas sérieux.» Le chef du gouvernement appelle les membres de l’ancien régime «à dire aux Sénégalais ce qu’ils ont fait sur cette question de l’eau», car, jubile-t-il, de «2012 à 2018, 500 milliards de francs Cfa ont été investis pour régler cette question tandis que de 1996 à 2012, le chiffre tourne autour de 250 milliards de francs Cfa».

bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here