PARTAGER

Le pouvoir rend sourd et aveugle, c’est connu. Mais il gêne aussi aux entournures et cela, les dirigeants ne s’en rendent compte qu’au moment où il leur est contesté. Ils sont si repus pour la plupart du temps qu’ils en perdent des réflexes élémentaires de sauvegarde. Pleins de morgue, beaucoup de ses thuriféraires regardent leurs interlocuteurs de haut. Au point, pour certains proches de l’actuel régime, de se convaincre que l’actuelle situation de pénurie ne pourrait pas dresser les Sénégalais contre leur cham­pion. Les leçons de Wade et Diouf ont été oubliées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here