PARTAGER

«La classe politique ne gagnerait pas à instrumentaliser l’actualité». C’est l’avis du premier ministre Boune Abdallah Dione. Il répondait aux questions de Mamadou Ibra Kane dans le grand jury de la Rfm.

Selon le premier ministre, un «témoin oculaire» de la démission par le chef de l’Etat de Thierno Alassane Sall, l’ancien ministre de l’Energie n’est pas « performant ». Thierno Alassane Sall n’a pas respecté les délais pour boucler le dossier Total.

«Thierno Alassane Sall a été démis de ses fonctions par manque de performance. Il présidait une commission avec Total. Alors que les travaux sont terminés depuis des mois, il a demandé 15 jours de plus pour se décider. Le président a besoin de personnes performantes. Un ministre doit savoir prendre une décision. J’ai été présent quand il a été démis de ses fonctions» a déclaré le premier ministre. Qui informe que le gouvernement n’est pas contre une enquête parlementaire, un souhait de Thierno Alassane Sall.

S’agissant de l’affaire du marché des 87 millions d’euros de lampadaires, Boune Abdallah Dione  affirme que « c’est un appel d’offre international avec des critères bien définies. L’usine sera implantée ici».

Sur l’accord entre la Mauritanie et le Sénégal, le premier ministre informe que « c’est presque 50-50. Le gaz trouvé est en Mauritanie c’est pourquoi les entreprises ont décidé de chercher un peu plus à Sud. Ça sera une exploitation commune. Qui sait, c’est peut-être le Sénégal qui va y gagner plus. Il faut savoir raison garder».

Profitant de l’anniversaire de la sixième année au pouvoir de Macky Sall, le premier ministre a fait le bilan. Dione a prié de tous ses vœux pour une accalmie de la tension sociale. «La retraite à 65 ans est bien possible. J’appelle les enseigner  à suspendre les grèves. Sur les indemnités de logement des enseignements  une revalorisation à hauteur de 75 mille a été faite alors que c’était à 65 mille. Si c’était possible on l’aurait dit. Sur une 32 points seuls 2 sont encore sur la table. La majorité des revendications a été évacuée ou est en train de l’être» dit-il.

Le gouvernement n’est pas responsable des meurtres de Sénégalais de la diaspora. « La sécurité en Espagne, en Italie et aux Usa, on ne peut pas la gérer ici.  La diplomatie n’est pas que le verbe et la grimace, c’est un travail sérieux» a-t-il affirmé pour s’offusquer de la façon dont l’opposition a évoqué ce sujet.

Sur le rapt d’enfants, Dionne est d’avis que « le même phénomène existe un peu partout dans la sous-région ». par conséquent, déclare le premier ministre, « un travail de sensibilisation est en cours. Le ministre de la famille va en parler cette semaine».

A l’entendre, le gouvernement n’est pas prêt à changer de ministre de l’Intérieur comme le demande l’opposition. « La loi rien que la loi. C’est la Cena qui contrôle le vote, c’est l’acteur principal » a dit le premier ministre. Qui ne peut pas « commenter cette demande de l’opposition car c’est le président de la République qui peut nommer aux fonctions ».

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here