PARTAGER

Le président de l’Ums s’est prononcé hier, en marge d’une cérémonie de distribution de matelas aux détenus de Rebeuss, sur la proposition du chef de l’Etat qui s’est dit ouvert à des discussions inclusives sur la composition du Conseil supérieur de la magistrature lors de la rentrée des Cours et tribunaux. «Cette proposition a été validée par d’autres acteurs comme les professeurs d’université, les avocats, les huissiers et autres qui ont eu à participer à ce colloque», informe-t-il. Souleymane Téliko trouve que leur devoir est de faire des propositions. «Un colloque, dit-il, a été tenu afin que les magistrats puissent identifier leurs difficultés et faire des propositions concrètes de nature à renforcer l’indépendance de la justice. Nous avons déposé les actes de ce colloque sur la table du ministre de la Justice. L’Ums est prête à discuter avec les autorités, car notre credo c’est le dialogue et la concertation.»
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here