PARTAGER

Bamba Fall et Cie restent en prison. La décision de la Chambre d’accusation de les libérer sous contrôle judiciaire, n’a pu prendre effet puisque le Parquet général s’est pourvu en cassation.

La joie du maire Bamba Fall et ses codétenus n’a duré que quelques heures. En effet, la Chambre d’accusation a accédé hier, dans la matinée, à la demande de mise en liberté provisoire introduite la semaine dernière par les avocats de la défense suite à celle rejetée par le juge d’instruction. Une liberté, mais sous contrôle judiciaire. «Ils ne sont pas totalement libres de leurs mouvements et de leurs actes. Cette liberté prive au maire de la Médina et ses camarades de participer à des réunions ou manifestations politiques. Ils doivent se présenter devant le juge d’instruction une fois par mois et s’ils veulent voyager, ils doivent aussi informer du lieu de leur déplacement», expliquait Me Ciré Clédor Ly. Mais en début d’après-midi, le Procureur général a décidé de se pourvoir en cassation. Par conséquent, le maire de la Médina et ses codétenus restent en prison puisque le pourvoi est suspensif. C’est d’ailleurs ce que craignaient Me Bamba Cissé et Cie. Si pour la défense le Parquet général a le droit de se pourvoir, elle estime tout de même que c’est la preuve que cette affaire à des «relents politiques». Comme ses confrères de la défense, Me Ly reste convaincu que ce dossier a un «soubassement politique» dont l’objectif est de priver de liberté aux adversaires politiques pendant des mois avec «l’instrumentalisation de la justice».
Bamba Fall et Cie sont poursuivis pour destruction de biens appartenant à autrui, tentative d’assassinat, association de malfaiteurs, suite au saccage de la Maison du Parti socialiste le 5 mars 2016. La direction du Ps avait porté plainte contre X et la Division des investigations criminelles avait entendu plusieurs Socialistes proches du maire de Dakar, Khalifa Sall.
justin@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here