PARTAGER

L’exclusion de Khalifa Sall et Cie du Parti socialiste est de nouveau différée d’une semaine. Le Secrétariat exécutif qui s’est réuni hier a repoussé la date au 30 décembre alors que le porte-parole du parti, Abdoulaye Wilane, l’avait annoncée pour demain.

Jamais deux sans trois ! Début janvier, 23 décembre… En moins d’une semaine, le porte-parole du Parti socialiste aura fixé deux dates sur la tenue du Bureau politique qui devra statuer sur l’avenir des frondeurs de la formation politique dirigée par Ousmane Tanor Dieng. Finale­ment, le Secrétariat exécutif national qui s’est réuni hier a décidé de fixer la tenue du Bp au 30 décembre. D’ailleurs, au moment de faire face aux journalistes après la réunion, l’absence de Abdoulaye Wilane a été très remarquée. En coulisse, on explique qu’il serait en train de faire une émission dans une télévision de la place. Porte-parole du jour, Alpha Bayla Guèye, «sans commenter» les propos de Wilane, explique que «ce sont les décisions des instances qui engagent le parti». Le coordonnateur de Vision socialiste, structure des cadres au Ps, reconnaît «d’énormes difficultés» pour fixer la date du Bureau politique. «C’est par souci de calendrier qu’il y a eu quelques malentendus. Mais ce qui est retenu dans les instances est que la date du Bureau politique est fixée au 30 décembre. On gère un parti politique qui est national. Le déplacement des militants doit être organisé. Cer­tains ont pensé à cette semaine. Un arbitrage a été fait, mais il n’y a aucun calcul politicien», explique-t-il.

Préparation du procès du 8 janvier
Mais ces deux réunions du Sen en l’espace d’une semaine ne sont-elles pas provoquées par la campagne de vente des cartes du Ps initiée samedi à Kaolack par les proches de Khalifa Sall ? «Non, on suit notre agenda. Le pourrissement est toujours lourd de tous les dangers. Il faut qu’on puisse fixer les militants sur la ligne du parti. Cette situation ne peut plus perdurer», objecte M. Guèye.
En outre, le Ps prépare «sereinement» son procès devant le juge des référés prévu le 8 janvier prochain. Sur plainte de Barthélemy Dias pour faux et usage de faux sur les textes du parti, le Sen qui n’a pas précisé si Ousmane Tanor Dieng sera au Tribunal le jour j a mis le dossier entre les mains de Me Moussa Bocar Thiam, porte-parole adjoint du parti.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here