PARTAGER

L’idée de Aïssata Tall Sall de coupler les élections législatives et locales n’enchante pas le Parti socialiste. Ousmane Tanor Dieng et ses amis pensent que c’est un débat «prématuré, inutile et inopportun en ce moment-là».

Le Parti socialiste (Ps) semble ne pas accorder trop d’importance à la proposition de Aïssata Tall Sall de coupler les élections locales et législatives. Après la réunion du Secrétariat exécutif national (Sen) hier, Me Moussa Bocar Thiam a déclaré face à la presse qu’il est plus important de «consolider» d’abord Benno bokk yaakaar avant de parler d’autres élections. «Il est vrai que certains ont agité la possibilité de coupler les élections locales et celles législatives. Nous, au sein du Ps, pensons que c’est prématuré d’enclencher ce débat qui est inutile et inopportun en ce moment-là puisque nous venons juste de sortir de l’élection présidentielle il n’y a même pas une semaine», a-t-il dit. Le porte-parole adjoint du Ps d’ajouter : «Le président de la République n’a même pas encore prêté serment. Donc, il est inopportun de porter sur la place publique des débats par rapport au futur. Nous sommes un parti organisé. Pour l’instant, ce débat ne se pose pas au sein du Ps. Nous avons l’habitude de discuter des choses concrètes, de débats sérieusement posés avec toutes les instances du parti.»
Par rapport aux questions relatives à leur camarade Khalifa Sall qui fêtait ses 2 ans de détention hier, Ousmane Tanor Dieng et Cie n’ont pas voulu trop s’avancer : «Nous n’avons pas traité de son cas dans le Secrétariat exécutif. Ce n’est pas à l’ordre du jour. Maintenant que les gens, à l’occasion de l’anniversaire de sa détention, aient une pensée pour lui, c’est tout naturel comme tout Sénégalais.»

«L’avenir du Ps, c’est l’avenir de Bby»
Le Ps s’est en outre réjoui de l’appel au dialogue du Président Sall et pense que le discours qu’il a tenu mardi est «de haute facture». «C’est un discours qui est à la hauteur des attentes de la classe politique et des Séné­galais, car on ne peut parler de démocratie sans dialogue», a souligné Me Thiam. Selon lui, Macky Sall «aurait pu bomber le torse et crier victoire, mais il ne l’a pas fait. Il a pensé à ceux qui ont voté pour lui et ceux qui ne l’ont pas fait». Le Ps a par ailleurs réaffirmé son ancrage dans la coalition présidentielle. «Nous sommes dans Bby et nous y restons. L’avenir du Ps, c’est l’avenir de Bby. Pour le moment, nous sommes dans Benno et chaque chose en son temps», conclut Moussa Bocar Thiam.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here