PARTAGER

L’ambassadeur de la Chine au Sénégal, Zhang Xun, tient à rassurer son monde sur la capacité de son pays à venir à bout du coronavirus qui a déjà fait plus de 1 000 victimes depuis son apparition à Wuhan.

Frappée au cœur par la flambée du coronavirus, qui a déjà tué plus de 1 000 personnes, la Chine essaie d’apaiser les craintes comme elle peut. Entendant les cris d’indignation et la détresse des 13 étudiants sénégalais bloqués à Wuhan, épicentre de la maladie, l’ambassadeur de la Chine au Sénégal, Zhang Xun, tente de rassurer les parents de nos compatriotes qui se battent pour leur rapatriement. «Concernant les 13 étudiants sénégalais, ils sont en bonne santé. Ils regardent chez eux la télé. Et se promènent dans les endroits pour aller en supermarché. Leur quotidien ne jouit plus de la même diversité qu’auparavant», rassure l’ambassadeur qui faisait une conférence de presse dans les locaux de son ambassade. Quid du rapatriement ? «A l’heure actuelle, le rapatriement n’est pas le choix prioritaire, ni le choix impératif. Certes certains pays l’ont fait, mais la plupart des pays ont choisi de ne pas le faire», indique le diplomate qui rappelle les recommandations du Dg de l’Oms qui dit que «le choix le plus sûr c’est de rester en Chine. La façon la plus sûre pour les étrangers à Wuhan, c’est de rester sur le terrain, car il existe de nouvelles incertitudes en déplacement. Certains pays ont recensé des cas importés après le rapatriement, ce qui a fait monter le risque de propagation de ce virus. Nous conseillons à tous les pays de suivre les recommandations de l’Oms et de guider leurs ressortissants en Chine de prendre des mesures nécessaires et propices selon la situation locale. Le gouvernement chinois fera son maximum pour les assister. Je tiens à souligner qu’il ne faudrait pas céder à la panique».
En tout cas, cette situation aura des répercussions sur l’économie du géant chinois et sa coopération bilatérale. Le diplomate tente de minimiser l’impact de cette crise sanitaire sur la coopération entre les Peuples sino-sénégalais et sino-africain qui «constituent une communauté de destin». Il dit : «Ils se respectent, se comprennent et se soutiennent depuis toujours. Lorsque l’épidémie d’Ebola a éclaté en Afrique de l’Ouest en 2014, la Chine n’a pas évacué ses ressortissants et a même envoyé 175 millions de dollars de matériels et 1 000 personnels médicaux par 23 vols d’avions affrétés pour contribuer à lutter contre l’épidémie.» Il admet néanmoins que «l’épidémie aura des effets négatifs sur la coopération économique et commerciale entre nos deux pays, notamment au niveau des échanges humains à cause de l’annulation de certains vols», note Zhang Xun.
Dans ce contexte où ils subissent de plein fouet les contrecoups du coronavirus, les Chinois se souviendront de leurs amis. Entre les lignes, c’est ce que dit le diplomate qui salue «l’attitude responsable du gouvernement sénégalais» depuis l’apparition de l’épidémie. «A l’éclatement de cette nouvelle épidémie, le Président Macky Sall a adressé un message de solidarité au Président Xi et le ministre Amadou Ba a exprimé sa compassion et son soutien au cours d’un entretien téléphonique avec son homologue chinois. De nombreux amis sénégalais ont également fourni des soutiens financiers et matériels. La Chine apprécie hautement l’attitude professionnelle et responsable du gouvernement sénégalais et remercie le Peuple sénégalais pour son amitié envers le Peuple chinois. Ce dernier n’oubliera jamais des actes amicaux du gouvernement et du Peuple sénégalais.»
Par ailleurs, l’ambassadeur de la Chine, qui rappelle qu’il y a 5 000 Chinois au Sénégal, rassure que beaucoup de ses compatriotes qui sont revenus à Dakar, après avoir passé les fêtes de fin d’année chez eux, sont cloîtrés chez eux. «Un membre du personnel de l’ambassade de Chine n’a pas encore repris service parce qu’il est cantonné chez lui pour des mesures de prévention», tente d’apaiser M. Xun.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here