PARTAGER

Après la Présidentielle, l’heure est aux enseignements. Et c’est le Rassemblement national démocratique (Rnd) et Yoonu askan wi/Mouvement pour l’autonomie populaire qui s’y mettent. Si les deux partis, membres de la coalition Sonko Président, se «félicitent» de la «quasi absence de violence sanglante» et du déroulement «paisible» du scrutin, «malgré les divers et multiples impairs notés, favorisés par l’absence surprenante de l’opposition dans de nombreux bureaux de vote, y compris en milieu urbain», ils ne manquent pas en revanche de souligner la responsabilité de l’opposition de façon générale. «Il faut en vérité relever que le manque de perspicacité, de combativité et d’unité de lutte au sein de l’opposition, ainsi que le déficit de crédibilité et d’attractivité de ses principaux ténors, ont favorisé d’une part la faible adhésion populaire à ses mots d’ordre, et d’autre part la mise en œuvre presque tranquille du plan cynique de hold-up, déroulé en amont par Macky Sall et son clan (…)», soutiennent Dialo Diop et Madièye Mbodj.
Le Rnd et de Yoonu askan wi estiment que «la leçon fondamentale à tirer de ce scrutin pour l’avenir proche et lointain est de s’atteler sans délai à la mobilisation et à l’organisation systématiques de cette nouvelle force politique incarnée par la coalition Sonko Président». Ils invitent ainsi à «œuvrer sans relâche à son élargissement, à son implantation, à sa liaison avec les masses en lutte, à son renforcement en moyens théoriques, organisationnels, financiers et logistiques, au renforcement des capacités de ses militants et militantes», entre autres. Ce, ajoutent les alliés de Ousmane Sonko, pour «transformer en une force politique et électorale solide».
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here