PARTAGER

Le Royaume-Uni est devenu le premier pays à autoriser le vaccin de Pfizer/BioNTech, le 2 décembre 2020. Le vaccin contre le Covid-19, développé par les laboratoires Pfizer et BioNTech, a été autorisé par le Royaume-Uni mercredi 2 décembre, une première dans le monde. Le gouvernement britannique a annoncé qu’il sera disponible pour sa population dès «la semaine prochaine». «Un moment historique», s’est réjoui dans la foulée le patron de l’américain Pfizer sur Rfi.
C’est une première mondiale. «Le gouvernement a accepté aujourd’hui la recommandation de l’Agence indépendante de réglementation des médicaments et des produits de santé (Mhra) d’approuver l’utilisation du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer / Bio­NTech», a déclaré un porte-parole du ministère de la Santé, mercredi 2 décembre. «Le vaccin sera disponible dans tout le Royaume-Uni à partir de la semaine prochaine», promet-il.
Le ministre de la Santé, Matt Hancock, s’est félicité avec un tweet : «Le Royaume-Uni est le premier pays au monde à disposer d’un vaccin approuvé cliniquement.»

«Le vaccin répond à ses normes strictes de sécurité, de qualité et d’efficacité»
Ce feu vert des autorités britanniques «fait suite à des mois d’essais cliniques rigoureux et d’une analyse approfondie des données par des experts Mhra, qui ont conclu que le vaccin répondait à ses normes strictes de sécurité, de qualité et d’efficacité», a indiqué le porte-parole du ministère. «Le Nhs est prêt à commencer la vaccination au début de la semaine prochaine», a ajouté de son côté Matt Hancock. Parmi les personnes prioritaires pour recevoir le vaccin, figurent les résidents des maisons de retraite, le personnel soignant, les personnes âgées et les personnes les plus vulnérables. Le Royaume-Uni a commandé 40 millions de doses au total pour 2020 et 2021. Le patron de Pfizer, Albert Bourla, a, lui, salué dans un communiqué, un «moment historique dans le combat contre le Covid-19». «Nous nous attendons à ce que le déploiement du vaccin au Royaume-Uni réduise le nombre d’hospitalisations de personnes à haut risque», a de son côté déclaré Ugur Sahin, patron de BioNTech.
L’Angleterre sort mercredi 2 décembre d’un confinement de quatre semaines pour retourner à une approche régionale que le Premier ministre Boris Johnson espère pouvoir lever au printemps. Cela grâce à l’action conjuguée des vaccins et du dépistage de masse.
De son côté, l’Agence européenne des médicaments (Ema) a annoncé mardi qu’elle tiendrait une réunion extraordinaire le 29 décembre «au plus tard» pour donner, ou non, son feu vert à la commercialisation du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer et BioNTech.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here