PARTAGER

Le débat sur l’appel au dialogue du président de la République à l’opposition s’est invité jeudi à la réunion du Secrétariat politique exécutif (Spe) de l’Alliance des forces de progrès (Afp). Lequel «encourage la classe politique à se départir des préjugés intolérants et à tout mettre en œuvre pour que le dialogue, consubstantiel à notre culture et à l’histoire politique de notre pays, puisse se nouer afin de favoriser l’installation d’un climat apaisé durable». Ce dialogue, soutiennent les camarades de Moustapha Niasse dans un communiqué, «est d’autant plus nécessaire que le profil du Sénégal, dans la perspective de la construction de l’économie pétrolière et gazière, est appelé à évoluer avec la complexité des menaces liées à la sécurité». Dans le même sillage, le Spe de l’Afp souligne que l’identification des acteurs «sera facilitée par la modernisation des partis et des pratiques politiques dans l’esprit du référendum adopté par le Peuple souverain le 20 mars 2017». A cet égard, poursuit-on, «le financement des partis politiques sur des critères à discuter est souhaitable».
Le Secrétariat politique exécutif de l’Afp a par ailleurs salué la place «particulière» réservée aux programmes sociaux avec un montant total de 426 milliards Cfa, soit plus du 10ème du budget général de l’Etat, «sans préjudices des autres secteurs prioritaires du Programme Sénégal émergent (Pse)». Ces orientations illustrent bien, selon les Progressistes, «la volonté du Président Macky Sall de rester attentif aux priorités des populations». Le Spe de l’Afp engage en conséquence le parti à «se déployer pour préparer d’ores et déjà la Présidentielle de 2019».
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here