PARTAGER

Le souhait de Macky Sall est de voir le Sénégal cité dans un délai d’un mois parmi les pays les plus propres d’Afrique. Il a émis le vœu lundi à la grande mosquée de Dakar, en marge de la prière de l’Aïd-el-Kébir. Celle-ci a été dirigée par l’imam El Hadji Malick Diagne, en l’absence de El Hadji Alioune Moussa Samb, malade.

Après la prière de l’Aïd-el-kébir à la grande mosquée de Dakar, remplie de monde, il y a toujours la traditionnelle déclaration du président de la République au Peuple. La presse et les fidèles s’impatientent derrière les barrières de la police. Macky Sall patiente jusqu’à l’arrivée de l’imam El Hadji Malick Diagne qui a dirigé les fidèles en remplacement de El Hadji Alioune Moussa Samb pour des raisons de santé, et a prié pour un climat social apaisé pour le pays et pour un hivernage abondant. Parti immoler son mouton, il en profite pour échanger avec son ministre de l’intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, le maire de Dakar-Plateau Alioune Ndoye, le grand Serigne de Dakar Abdoulaye Matar Diop. Malgré les sourires, le Président Sall est inquiet de l’installation tardive de l’hivernage qui risque évidemment d’avoir un impact sur la vie de millions de Sénégalais. Il dit : «Ensemble, nous devons solliciter humblement les faveurs d’Allah pour un hivernage pluvieux parce que nous sommes le 12 août (lundi) et la situation hivernale n’est pas tout à fait pour le moment positive. Et nous sommes des croyants et par tous les moyens, nous devons implorer Allah de nous gratifier d’un hivernage pluvieux, d’une bonne campagne agricole, d’un Sénégal uni, de paix, de stabilité et de prospérité. Puisse Allah, dans sa grande générosité, fortifier notre foi et accepter nos dévotions !»
Par ailleurs, le chef de l’Etat a réitéré son appel adressé lors du lancement de la campagne nationale de promotion de la propriété, notamment avec le «cleaning day», journée de la propriété. Et son souhait est de voir le Sénégal cité parmi les pays les plus propres du continent africain dans un délai d’un mois. Alors, pour réaliser ce vœu, il a interpellé tous les segments de la société, notamment les maires, les conseillers municipaux, les imams, les maîtres coraniques, les membres d’Asc, la jeunesse, les groupements féminins pour les exhorter à s’investir dans ce combat. Le président de la République n’a pas manqué de revenir sur le sens de la fête du sacrifice de Abraham. «Cette fête est aussi un moment de convivialité, de solidarité et de partage, non seulement entre musulmans, mais également avec tous nos compatriotes des autres religions, particulièrement avec la communauté chrétienne conformément à nos traditions ancestrales et aux enseignements même de l’islam. Riches ou pauvres, musulmans ou non musulmans, nous devons tous ressentir la réjouissance que procure cette fête et faire en sorte que l’esprit de solidarité et de partage continue de gouverner nos relations sociales», conseille-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here