PARTAGER

A 15 jours de Sénégal-Madagascar, comptant pour la dernière journée des éliminatoires de la Can 2019, on ne sait toujours pas où va se jouer le match.
Choisi pour l’abriter, le stade Lat Dior n’est toujours pas prêt. Des retards sont toujours notés sur les travaux de finition. Ce qui explique la non-homologation pour le moment par la Caf de l’infrastructure sportive de la Cité du Rail.
Mais il faut dire que ce retard peut difficilement s’expliquer si l’on sait que les travaux de réhabilitation du stade Lat Dior ont été lancés en grande pompe par le Premier ministre, précisément le jeudi 4 juin 2015. Quatre ans après, on vient nous parler de «travaux de finition», avec un tunnel à relooker, des vestiaires à moderniser…
Pourtant, le ministre des Sports et l’entrepreneur Mbaye Faye n’ont cessé de communiquer sur l’état d’avancement des travaux. Et pour vanter l’originalité de l’infrastructure – la seule après le stade Senghor à avoir un gazon naturel – Matar Ba est monté au créneau pour annoncer la tenue du match Sénégal-Madagascar à Lat Dior. Un prétexte qui devait pousser l’entrepreneur à accélérer les travaux afin d’être prêt le jour-j.
Pourtant dans un entretien avec Le Quotidien, Mbaye Faye avait donné des garanties par rapport à la fin des travaux. «Pour l’heure, le taux d’exécution des travaux est à 82%. J’espère boucler le processus en octobre pour l’inauguration en novembre», avait promis le directeur général de la Compa­gnie sénégalaise de travaux publics (Cstp/Sa), en charge des travaux de réhabilitation d’un montant d’1 milliard 850 mil­lions 123 mille 059 francs Cfa.
Aujourd’hui, on est en mars, toujours rien ! Sacré Sénégal, ce pays où on ne retient jamais les leçons…
hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here