PARTAGER


Le Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics) dénonce «avec la dernière énergie l’attitude cavalière» de la section Saes du Cesti de s’opposer hier à la remise de gilets aux médias dans les locaux de l’école de journalisme de l’Ucad. Dans un communiqué rendu public hier, le Synpics accuse le Saes/Cesti d’avoir «tenté par tous les moyens d’empêcher la tenue au sein de l’école de journalisme d’une cérémonie de présentation des gilets ‘’Presse’’ confectionnés par le Syndicat, à l’effet d’en doter les journalistes qui assurent la couverture de la campagne électorale».
«Le Synpics, qui a confectionné un certain nombre de gilets grâce à un partenariat institutionnel, a, conformément à une tradition qui date de 2007, souhaité les présenter à la presse et lancer la distribution. Malgré l’accord de la direction du Cesti, partenaire du Synpics, la section Saes a, par un communiqué, dénoncé cette initiative. Au motif de ce refus, le Saes-Cesti a invoqué une politique de ‘’deux poids deux mesures’’, considérant que l’ambassade des Etats-Unis à Dakar n’ayant pu tenir la même cérémonie il y a une semaine, le Synpics ne devrait pas être autorisé à le faire», souligne le communiqué. Avant d’indiquer : «(…) Le Synpics prend à témoin l’opinion nationale et internationale qu’il a vécu une agression de la part d’un syndicat frère. Il s’agit là d’une ignominie dans le monde syndical qui est fondé par les valeurs de solidarité à toute épreuve et en toute circonstance.» «Le Synpics assure qu’il saura rendre les coups qu’il a reçus», avertit l’organisation syndicale de la presse.
mdiatta@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here