PARTAGER

Faisons dans la boutade ! Les questions d’argent sont moins importantes chez nous que celles ayant trait à la politique. Ainsi, quand il s’était agi de sanctionner le frère du Président, accusé par ses détracteurs de «détournement d’argent public», le couperet présidentiel a pris son temps et fait du slow down. Mais hier, la main du décret n’a pas tremblé. Les fautifs de Genève et du «Grand Jury» de Rfm sont rapidement passés à la trappe. Une manière de faire comprendre à d’autres candidats qu’il ne sera toléré aucune complaisance ? Quitte à créer un imbroglio juridique ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here