PARTAGER
Autorités municipales de Ngoundiane et leurs partenaires dans l’une des nouvelles bibliothèques de la commune.

Pour améliorer le niveau scolaire des apprenants, mais également conscientiser les populations, la commune de Ngoundiane, en partenariat avec l’Association Les abeilles solidaires, s’est dotée de deux bibliothèques municipales.

Ngoundiane vient d’être dotée de deux bibliothèques municipales. Selon Amy Samb, présidente de l’Asso­ciation Les abeilles solidaires, l’initiative est partie sur le constat fait qu’il y a un manque criant de bibliothèque au Sénégal. «Quand on regarde à l’intérieur du Sénégal, dans les zones rurales ou défavorisées, il n’y a pas de bibliothèque. Les seules qui existent, c’est au niveau des instituts français et Goethe à Dakar ou au niveau des universités et quelques écoles. Il n’y a pas bibliothèque municipale.» Et donc, «nous avons jugé nécessaire de doter toutes les municipalités d’une bibliothèque qui pourrait permettre à la population de se rencontrer pour échanger sur différents thèmes. Que cela soit plus qu’une bibliothèque, mais un centre de ressources» ! Aussi, fera remarquer Amy Samb, «nous avons constaté dans certaines zones où il y a des bibliothèques qu’il y a une certaine différence sur le niveau des élèves. Au­jourd’hui, notre but donc c’est tout simplement d’installer des bibliothèques pour que les enfants ou les élèves, que ça soit des lycéens, des étudiants, puissent trouver de la documentation qui réponde à leur besoin, mais qui leur permette également d’améliorer leur niveau scolaire». Ainsi, une enveloppe de près de 7 millions de francs Cfa a été dégagée par ladite association pour participer à la mise en place des deux bibliothèques à Ngoundiane centre et au village de Diack, dotées de 11 mille livres. Une initiative saluée par le 2e adjoint au maire de la commune de Ngoundiane, Mbaye Sarr.
Présidant la cérémonie de lancement de l’ouverture officielle de ces deux bibliothèques municipales, l’élu pense que les bibliothèques, au-delà du rôle d’accompagnement du système éducatif, sont des points d’accès à l’information. «Elles ne sont pas uniquement destinées aux élèves et étudiants. Nous avons dans le milieu des agriculteurs, des éleveurs, des entrepreneurs, bref divers usagers qui peuvent en tout cas trouver un minimum d’informations qui pourraient les aider à prendre les bonnes décisions dans le domaine qui les concerne ou à s’améliorer.» Aussi, ajoute M. Sarr, «la bibliothèque, c’est aussi un outil qui participe à la formation du citoyen, au-delà de ce que l’élève peut avoir comme ressource documentaire». Pour simplement relever : «C’est un pas important qui a été fait par la commune à travers nos partenaires pour aider à mieux conscientiser les populations et à faire des Ngoundianois des citoyens modèles qui seront au diapason de ce qui se passe au monde et qui pourront relever les défis de demain.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here