PARTAGER

Abdoulaye Wade sera à Dakar avant le démarrage de la campagne électorale. Et même s’il n’a pas encore confirmé qu’il sera tête de liste de Manko, l’ancien Président ne cracherait pas sur l’idée pour motiver ses troupes.

Abdoulaye Wade, tête de liste de la coalition Manko wattu senegaal. L’idée a été agitée ces derniers jours. Et le Secrétaire général du Parti démocratique sénégalais, qui s’inscrivait hier à la commission administrative logée au Consul de Paris, en même temps que Viviane et Sindjély Wade, s’est prononcé sur cette éventualité. «A mon âge, je ne peux pas me présenter comme candidat à la présidence de la République. Mais il n’y a aucune disposition qui m’empêche d’être la tête de liste d’un parti ou d’une coalition. J’ai dit à mes militants que je voulais m’écarter de certaines activités. Mais si la loi me le permet, pourquoi je le refuserais ? Si ma présence dans une liste peut aider moralement, pourquoi pas ?», a dit l’ancien Président dans une vidéo envoyée par la cellule de communication du Pds. Plus clairement, il ajoute : «Au moment où je vous parle, c’est une question (lui tête de liste) qui est discutée à l’intérieur du parti et dans la coalition Wattu. Mais je n’ai pris aucune décision.»
Les interrogations sont cependant nombreuses sur le retour de son fils et candidat du Pds à la Présidentielle avant le scrutin du 30 juillet prochain. «Karim se porte à merveille, je l’ai quitté il y a 48 heures. Il va venir voter mais je ne vous dirais pas la date», répond-il. Mais en tout cas lui se prépare à rejoindre Dakar pour «soutenir» les siens. «Je vais rentrer avant l’ouverture de la campagne électorale», affirme-t-il.
A sa sortie de la commission, le prédécesseur de Macky Sall s’est dit rassuré par le «rush» des Sénégalais résidant en France, ce qu’il n’a pas vu «pendant (ses) 12 ans» au pouvoir. «Il y a un engouement populaire et on a l’impression que les gens se réveillent pour se rendre compte qu’il faut qu’ils votent. C’est une prise de conscience et parmi ceux que je vois, il y a beaucoup de jeunes», rappelle-t-il. Quant à la modernisation des inscriptions sur les listes électorales, Wade dit l’avoir «amorcée» et avoir «laissé un très bon système», même s’il reconnaît que la prise des empreintes digitales a été «améliorée».

Vote obligatoire
L’ancien Président regrette que les Sénégalais ne s’inscrivent pas beaucoup dans les consulats. Et pourtant, plaide-t-il, «c’est d’abord une garantie de sécurité pour soi-même». Il n’est pas loin de proposer le vote obligatoire. Il rappelle : «C’est un devoir d’aller voter. A l’époque de Abdou Diouf, Jean Collin avait proposé qu’on rende le vote obligatoire, faute de quoi on subit une amende, comme c’est le cas dans certains pays. Mais on avait pensé que c’était très tôt de le faire. Je me souviens que le fichier électoral que j’avais laissé était à près de 5 millions. Maintenant, on est à 1 million de plus. On espère qu’avant la clôture des inscriptions, il y aura 6 millions d’inscrits.»
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here