PARTAGER

Le président de la Répu­blique a saisi le Conseil constitutionnel pour apporter des modifications majeures aux dispositions du Code électoral au motif que beaucoup de citoyens risquent de se trouver dans l’impossibilité d’e­xer­cer leur droit de vote, bien qu’inscrits sur les listes électorales. Les propositions soumises à la haute juridiction ne prennent pas en compte les différents manquements cons­­tatés qui remettent en cause la crédibilité du scrutin prévu le 30 juillet 2017. Ce recours au Conseil constitutionnel pour une affaire qui devrait faire l’objet d’une recherche de consensus de la classe politique est un précédent dangereux qui remet en cause la tradition en cours depuis l’adoption du Code consensuel de 1992.
On se demande quel sort le Conseil constitutionnel réservera-t-il aux nombreux électeurs qui ne pourront pas voter du fait des erreurs graves notées sur leur carte biométrique. La triste réalité est que la refonte partielle du fichier est un échec incontestable. Elle n’est pas arrivée à son terme. «Le fichier issu de la refonte n’est pas définitivement constitué et ne peut donc pas servir de base à ces élections, conformément aux dispositions de l’article 7 de la loi portant refonte partielle du fichier électoral.» Tel devrait être la décision du Conseil constitutionnel, s’il veut dire le droit. Les propositions du président de la République, si elles sont entérinées, consacreront un véritable recul démocratique. Le 14 juin 2017, en considération des difficultés constatées pour cette refonte laborieuse, j’attirais l’attention de l’opinion sur la nécessité de :
Reporter les élections
Adopter le bulletin unique pour tous les types d’élection
Auditer le fichier électoral
Le calendrier républicain qui n’est ni le Coran ni la Bible peut bien être retouché. Le scrutin transparent, libre et crédible précède la stabilité post-électorale. Les enchères, les fuites en avant, le terrorisme verbal et les agressions ne sont pas une demande sociale. Toute la classe politique doit en être consciente.
Déthié FAYE
Président de la Cdr/Fonk sa kaddu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here