PARTAGER

Passé l’épisode du contentieux avec Amsatou Sow Sidibé qui l’avait accusé de l’avoir plagiée sur le terme «3ème voie», Cheikh Tidiane Gadio a présenté sa liste hier. Ainsi, la coalition Pôle alternatif/la 3ème voie/­Senegaal dey dem a misé sur les femmes et les jeunes pour une Assemblée «de rupture». Outre Fatou Sow Sarr désignée directrice de campagne de ladite coalition, Gadio et ses alliés ont investi beaucoup de femmes dans les départements. C’est le cas de Fatou Madjiguène Ndoye (Dakar), Annette Ndoye (Gué­dia­­waye), Adja Ndèye Thiaw (Pikine). «Sur la liste nationale même, le second, Mme Mbacké, est une femme», révèle Mama­dou Baal, responsable du pôle communication de la coalition. Pour Gadio et ses partisans, il est «important de privilégier le genre» pour la prochaine Législature.
La coalition Pôle alternatif/la 3e voie/ Senegaal dey dem a également choisi de «responsabiliser» les jeunes. «Les jeunes ont besoin de prendre position ici et maintenant sur les grands débats qui agitent l’Afrique», soutient M. Gadio qui s’en prend à «nos gouvernements qui croient que la meilleure façon de récompenser cette frange, c’est de prendre un des jeunes et de le nommer au ministère de la Jeunesse». Le leader du Mpc/L d’ajouter : «Les jeunes compétents veulent être le présent du Sénégal, qu’on s’occupe de leurs problèmes maintenant.» Il promet que sa «coalition va voter, proposer, contrôler, représenter et évaluer». A ses côtés, sa directrice de campagne, Fatou Sow Sarr, a exprimé toute sa fierté. «S’il ne m’avait pas choisie, je me serai moi-même battue pour l’être», a déclaré l’universitaire.
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here