PARTAGER

La cérémonie officielle de clôture du 129ème pèlerinage marial de Popenguine a servi de tribune à l’archevêque de Dakar pour évoquer les prochaines élections législatives au Sénégal. Aux yeux du chef de l’Eglise sénégalaise, ce scrutin sera «un indicateur important de maturité démocratique du Sénégal». Monseigneur Benjamin Ndiaye a déclaré prier «en communion avec tous les croyants pour des élections apaisées, transparentes et démocratiques».
L’homme d’église, après avoir salué les dispositions prises dans ce sens par les autorités compétentes, appelle «à la responsabilité citoyenne de chacun pour que l’intérêt commun l’emporte au bénéfice des populations sénégalaises». Ainsi, Mgr Ndiaye dira à l’attention de l’assistance qu’il «appartient à chaque citoyen de prendre la mesure de sa responsabilité personnelle, en accomplissant son devoir de vote en toute cohérence et en toute objectivité dans le respect, la sérénité et la paix».
L’archevêque de Dakar n’a pas manqué de demander à Dieu de «jeter son regard de miséricorde sur les familles en difficulté, celles qui souffrent de l’isolement, de la haine, de la violence et de la précarité». Ce qui l’a amené à lancer cette prière : «Puissent-elles obtenir le réconfort divin, mieux marcher dans la présence agissante de notre Dieu qui veut le bonheur de tout homme et de tout l’homme !» Mgr Benjamin Ndiaye reste convaincu que «le bien de la famille ne dépend pas uniquement de Dieu, mais aussi de nous, quand nous posons en sa faveur, dans le respect de la volonté divine, des actes qui l’honorent, la protègent et la font grandir». Et le chef de l’Eglise du Sénégal d’indiquer : «En implorant la bénédiction de Dieu sur toutes nos familles, engageons-nous tous, gouvernement, élus locaux, responsables politiques et religieux, acteurs sociaux et citoyens à protéger la famille de toute influence malveillante tendant à l’ébranler, à la dénaturer ou l’avilir», a ajouté le guide religieux.

Satisfaction et remerciements
L’Eglise, par la voix de l’archevêque de Dakar, n’a pas caché sa satisfaction et décerné des remerciements au chef de l’Etat, surtout à propos du projet de construction du nouveau sanctuaire qui aura une capacité de 65 mille places. «Si l’exécution de ces projets connaît quelques retards, j’en assume la responsabilité pour avoir émis d’autres propositions qui nécessitaient de nouvelles études techniques», a avoué Mgr Ndiaye. Qui s’empresse de préciser : «Au­jourd’hui, l’espoir est plus que jamais permis. Nous nous réjouissons à présent de la finalisation de ces études, tout en espérant que pour la prochaine édition du pèlerinage, la communauté catholique pourra étrenner un nouveau sanctuaire.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here