PARTAGER

Serigne Modou Kara laisse à la présidente de son parti le soin de trouver la meilleure formule pour les Légis­latives. Même s’il dit avoir un plan a, b et c.

Il avait annoncé au mois de décembre que le Parti de la vérité pour le développement (Pvd) allait participer aux Législatives de 2017, mais sans préciser sous quelle bannière. En conférence de presse hier, Serigne Modou Kara, interpellé sur cette question, a répondu que son parti aura en tout cas «son plan a, b, c». Sur une éventuelle alliance avec la mouvance présidentielle, il renvoie à la présidente du Pvd. «Cela concerne Sokhna Dieng Mbacké et ses alliés, et pas moi. Il faut me laisser avec mon mouvement Bamba fepp, Bamba partout, Bamba merci», dira-t-il. En revanche, sur les tensions politiques, notamment l’affaire Khalifa Sall ou encore les affrontements entre le camp de Sidiki Kaba et celui du maire de Dakar à Tambacounda, il invite au calme. «Pour prévenir des violences avant ou pendant la campagne électorale pour les Législatives, il faudrait que les leaders appellent leurs militants au calme», préconise-t-il. A ce propos, il a invité le parti au pouvoir et les opposants à mettre fin aux querelles politiques. Et à se donner la main pour travailler ensemble dans l’intérêt du Sénégal. C’est particulièrement un message destiné au chef de l’Etat. «Je conseille au Président Macky Sall de ne pas accepter que les actes visibles et positifs qu’il réalise soient entachés par des querelles politiques. La classe politique doit faire tout pour instaurer un climat de respect réciproque», ajoute-t-il.
Par ailleurs, il est revenu sur l’idéologie de son parti qu’il dit être différent des autres. «Nous travaillons à faire en sorte que les enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba soient transmis aux gens. Notre combat, c’est de faire en sorte que si le Président Sall quitte le pouvoir un «bambiste» le remplace», espère Serigne Modou Kara.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here