PARTAGER
Mamadou Diop Decroix, sg de Aj/Pads, un des allié du Pds.

Les Pds et ses alliés seront, ce matin, devant les grilles de l’Assemblée nationale pour décrier le «coup de force» du gouvernement sur le projet de loi modifiant l’article L78 du Code électoral. Un 23 juin bis en perspective mais dont les initiateurs pour la plupart, étaient de l’autre côté en 2011.

La place Soweto renoue avec les protestations. Plus de 6 ans après la contestation populaire du 23 juin, les grilles de l’Assem­blée nationale s’apprêtent à un jeudi de tension. Objectif des initiateurs : obliger les députés à ne pas voter la modification de la loi L78 du Code électoral.
Mais pour ce matin, les rôles ont changé. Les acteurs aussi. Après avoir subi la vague de contestation du M23, le Pds compte prendre sa revanche. Avec leurs alliés réunis autour de la Coalition gagnante/wattù senegaal, les partisans de Me Abdoulaye Wade vont, ce matin, déverser leur courroux pour s’indigner des «coups de forcing» du régime de Macky Sall sur le processus électoral. En effet, à travers un «consensus» d’une «large majorité» des coalitions en lice pour les Législatives du 30 juillet -très décrié par l’opposition-, la Cena a entériné vendredi dernier le choix de permettre à l’électeur de prendre au moins 5 bulletins sur 47. «On sera là pour protester contre cette forfaiture et ce coup de force du régime de Macky Sall. Nous serons à la place Soweto demain (aujourd’hui)», prévient Mamadou Diop Decroix membre de la Coalition gagnante/wattù senegaal.

Les «dérives» de Macky exposées devant l’Ue
Cependant, le secrétaire général de Aj/ Pads ne veut surtout pas d’une comparaison avec le mouvement du 23 juin. «Franchement, on n’est pas dans ces comparaisons puériles. On se bat pour la démocratie et pour l’Etat de droit…», recadre-t-il. Dans la journée d’hier, la coalition dirigée par Me Abdoulaye Wade a rencontré la Délégation de l’Union européenne au Sénégal pour montrer la face «hideuse» de la gestion du Président Macky Sall. «Nous avons parlé des défaillances sur les inscriptions sur les listes électorales, la publication de la liste provisoire, le retrait des cartes d’électeur, l’inflation des listes jusqu’à cette tentative de modifier la loi par la force», liste Decroix. Finalement, un mémorandum autour de 15 points a été remis à l’Ue.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here