PARTAGER

En campagne pour les élections législatives françaises, le candidat de la République en marche pour la 9ème circonscription Maghreb-Afrique de l’Ouest était de passage à Dakar jeudi dernier. Mijid El Guerrab a lors d’une conférence de presse partagé son programme pour gagner la confiance de ses compatriotes établis dans la zone.

Les élections législatives en France du 18 juin prochain aiguisent l’appétit des candidats. Et pour se faire élire, tous les moyens sont bons pour demander le suffrage des électeurs. C’est la raison pour laquelle le candidat de la 9ème circonscription Maghreb-Afrique de l’Ouest, Mijid El Guerrab, a effectué une tournée politique en Afrique pour gagner la confiance des électeurs. Lors de son passage à Dakar, le candidat de la République en marche pour cette circonscription a tenu une conférence de presse au cours de laquelle il a exposé son programme. Celui-ci s’articule autour de cinq points avec une place importante accordée à l’éducation. Pour lui, une nouvelle vision de l’enseignement français à l’étranger s’impose afin que les frais de scolarisation soient revus à la baisse. C’est en ce sens qu’il soutient, une fois élu, de proposer la réforme du système éducatif. Toujours dans ce secteur, M. Guerrab pense que l’accès à l’éducation pour tous les enfants doit être une nécessité. Pour réussir ce pari, il envisage une démarche globale par l’utilisation des outils du numérique où toutes les parties prenantes donneront leur avis afin de trouver une reforme adéquate au système éducatif.
Outre cette question, M. Guerrab aborde aussi celle de la santé dans son programme. Pour lui, la protection sociale doit être accessible à tout le monde. Le candidat de la République en marche a souligné que l’accès à la santé pour les Français vivant à l’étranger reste très faible. Pour plus de deux millions de Français vivant à l’étranger, seuls deux-cent mille bénéficient des prestations de la Caisse des Français de l’étranger (Cfe). C’est pourquoi il urge de procéder à une radiation de la rétroactivité pour qu’on puisse permettre à chacun de pouvoir s’inscrire à la Cfe. L’autre préoccupation, c’est la sécurité pour tous. La France doit faire en sorte  que tous ses fils qui travaillent à l’étranger soient en sécurité. Pour cela, il propose l’étude des conventions bilatérales des différents pays avec les différents niveaux de protection.
Concernant la relation entre l’Afrique et la France, M. Guerrab entend traduire en acte concret la volonté de Emmanuel Macron d’en établir une nouvelle. «Avant d’aborder le futur, il faut tourner la page du passé pour qu’ensemble on puisse gagner de la valeur, écrire ensemble un destin commun et revoir notre modèle d’aide publique au développement», a-t-il dit. Mijid El Guerrab se dit convaincu de son élection du fait de sa longue expérience publi­que, mais aussi qu’il bénéficie du soutien de Emmanuel Macron. Une fois élu, il entend œuvrer pour la transparence dans la gestion des budgets et de servir loyalement ses concitoyens.
bseck@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here