PARTAGER

Moustapha Diakhaté propose le report et mouille les Libéraux

L’idée a cheminé ces derniers jours au vu des difficultés dans la distribution des cartes d’identité et d’électeur. Moustapha Diakhaté souhaite le report de quelques jours du scrutin de dimanche. Oumar Sarr et Madické Niang démentent en avoir parlé avec qui que ce soit. Et Dionne qui était à Thiès persiste que l’élection se tiendra à date échue.

Ça va dans tous les sens. A une semaine du scrutin du 30 juillet, le report revient dans les débats. C’est le cas avec certains comme Moustapha Diakhaté de Benno bokk yaakaar (Bby). Invité de l’émission «Objection» de Sud Fm hier, le député sortant souhaite un «report de quelques jours pour permettre aux électeurs de disposer de leur carte et d’accomplir dans les meilleures conditions de sérénité leur devoir civique». Et M. Diakhaté est allé loin en affirmant, selon Seneweb.com, que «la société civile, sous la houlette du président Mazide Ndiaye, a obtenu du président de la République une acceptation de principe pour un report, mais ne souhaiterait pas que sa bonne disposition d’esprit ne fût considérée comme une reculade ou un aveu de faiblesse».

Démenti de Oumar Sarr et Madické Niang
Dans ce sens, le président du groupe parlementaire de Bby a appelé des responsables du Pds comme Oumar Sarr et Madické Niang à «user de leur influence auprès de Wade», tête de liste de la Coalition gagnante/Wattu senegaal, afin qu’il accepte un compromis allant dans le sens d’un décalage de la date des élections, indique Seneweb. Oumar Sarr et Madické Niang ont justement démenti cette information les concernant et parlent d’une «invention» de Macky Sall qui tente «vainement de créer la confusion et la division». Dans un communiqué cosigné, les deux responsables libéraux écrivent : «Nous apportons un démenti formel à l’information distillée dans la presse et aux propos mensongers de Mous­tapha Diakhaté qui parle d’une rencontre avec Monsieur Mazide Ndiaye ou avec qui que ce soit pour discuter d’un éventuel report des élections législatives de dimanche prochain.» MM. Sarr et Niang réaffirment, au contraire, leur adhésion «sans réserve à la position univoque de la Coalition gagnante/Wattu Senegal, qui est celle du Pds, de s’opposer à tout report des  élections qui doivent se tenir à date échue dans le strict respect du calendrier républicain, à savoir le dimanche 30 juillet». Non sans dénoncer «la pagaille et la confusion» dans l’organisation des élections, «signes évidents de fraudes et de tricherie organisées par Macky Sall et son clan pour se maintenir au pouvoir». Selon eux, «l’impréparation, la désorganisation et la rétention des cartes qui ont fini de jeter le discrédit sur tout le processus électoral justifient la nomination immédiate d’une personnalité consensuelle chargée d’organiser les élections et la démission immédiate du Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne et de son gouvernement».
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here