PARTAGER

Pour les prochaines Législatives, l’Apr ne tolèrera pas le vote de mécontentement avec des listes indépendantes au sein de sa formation. C’est le rappel à l’ordre de Luc Sarr aux tendances de la Cojer.

Les derniers affrontements entre les tendances de Thérèse Faye Diouf et de Marième Thiam Babou se sont invités au séminaire de la Convergence des jeunes républicains, samedi, à Dakar. Et c’est le conseiller politique du président de la République qui a dénoncé ce fait et mis en garde les protagonistes. «La violence, on ne peut pas ne pas l’aborder. Elle gagne vos rangs. Et c’est inacceptable, ce n’est pas juste», peste Luc Sarr. Même s’il admet que de tels actes ont toujours existé dans l’espace politique, citant l’assassinat du député Demba Diop, par exemple. Mais pour lui, «il nous faut rompre avec la violence». Selon lui, une fois la ligne de conduite du parti dégagée, «il ne sera plus question d’accepter des dérogations et des dérapages».
Le responsable de l’Apr qui représentait Macky Sall a demandé à la jeunesse de son parti de prendre exemple sur leur leader qui «incarne calme, sérénité, carrure exceptionnelle, politesse et courtoisie». M. Sarr a également averti que le parti s’oppose «totalement» à un vote protestataire ou de mécontentement avec des listes indépendantes au sien du parti. Et en direction des Législatives, il invite la Cojer à participer à la réflexion sur la meilleure formule à mettre en place. Cependant, il précise que «l’Alliance pour la République a décidé, compte tenu de sa vision, de la société et du devenir du Sénégal que jamais elle n’ira seule dans une élection». Si la coordinatrice de la Cojer, elle, n’a pas évoqué directement ses querelles avec Mme Babou, elle a en revanche appelé à la mobilisation et à l’unité. «L’heure est à la réflexion, à la massification et à la mobilisation de nos militants.» Pour y arriver, Thérèse Faye Diouf a exhorté ses camarades à «s’inspirer» davantage de ce qu’ils avaient fait entre 2008 et 2012 pour que le Président Macky Sall gagne l’élection présidentielle.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here