PARTAGER
Ab­dou­laye Daouda Diallo ministre de l’Intérieur

Entre le costume de ministre de l’Intérieur et le manteau de l’Apr, Abdoulaye Daouda Diallo a préféré hier, à l’Assemblée nationale, le second pour répondre aux attaques de l’opposition, qui accuse le pouvoir d’être derrière la pléthore de listes en compétition pour les Législatives du 30 juillet. Venu défendre le projet de loi modifiant l’article L78 du Code électoral, M. Diallo a profité de la division dans les rangs de Manko taxawu senegaal pour analyser la pléthore de listes. «Je vous demande de dire la vérité aux Sénégalais, a-t-il d’emblée conseillé aux députés Oumar Sarr, Mamadou Diop Decroix, Woré Sarr, Mamadou Lamine Thiam,… «Cette pléthore de listes n’a pas une origine présidentielle ou du pouvoir. Votre coalition, qui était formée par des partis d’opposition et qui s’appelait Manko, a accouché de 10 coalitions. Je peux vous les citer», dit-il. Oumar Sarr du Pds, un brin chambreur, le défier de le faire : «Citez-les!»

Add «glisse» sur les coalitions, Oumar Sarr le «ramasse»
Un regard jeté à l’endroit de ses collaborateurs, Abdoulaye D. Diallo quitte le grand pupitre pour récupérer une feuille où est dressée la liste : «Puisque vous insistez, voilà ! Coalition gagnante/Wattù senegaal, And taxawu senegaal, Manko wattù senegaal, Manko taxawu senegaal, Manko yeesal, Joyyanti, Mbolom Wade, le parti de Serigne Mbacké Ndiaye, Osez l’avenir, la coalition dirigée par Amadou Kane Diallo et la coalition And saxal Liguey de Aïda Mbodj sont toutes issues de vos rangs», énumère-t-il. Avant d’ajouter : «Or, Benno bokk yaakaar, qui regroupe une vingtaine de chefs de parti, est allée seule aux élections. Si on vous avait suivi, on aurait pu avoir plus de 20 listes.» En réalité, si le front Manko wattù senegaal n’a jamais été une coalition électorale comme l’ont précisé ses initiateurs, la grande coalition formée par dix partis de l’opposition, Manko taxawu senegaal, n’a accouché que de trois coalitions. Il s’agit de Manko taxawu senegaal de Khalifa Sall, de la Coalition gagnante/Wattù senegaal de Me Abdoulaye Wade et de Manko yeesal senegaal de Modou Diagne Fada. «Les chiffres et les exemples que vous donnez sont faux. La plupart des coalitions que vous citez n’ont jamais été membres de notre coalition. Si ce sont ces informations que vous donnez au Président, on doit s’inquiéter», chahute le Secrétaire général adjoint du Pds.
Par ailleurs, le ministre de l’Intérieur a défendu le «large consensus» de la classe politique sur le projet de loi qui doit permettre à l’électeur de prendre au moins 5 bulletins au lieu de 47. Il s’est insurgé contre la démarche de l’opposition dite significative. «On a eu 44 présentes sur 47 coalitions. 34 ont voté pour. Cela veut dire 76%. Au nom de quoi la coalition And saxal Ligeey est moins représentative que la Coalition gagnante/­Wattù senegaal ? Ca ne tient pas la route», recadre le ministre.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here