PARTAGER

Fin de course ! Les 47 listes candidates en lice pour le contrôle de l’Assemblée nationale seront départagées demain. Mais il y a dans cette compétition une course de fond : celle de 2019. L’autre star du jour pourrait être le taux d’abstention.

Dans une compétition électorale comme celle-ci, après 21 jours de campagne, on peut dire : «A vos cartes, prêts, votez !» Si c’était dans l’athlétisme, le juge aurait dit : «A vos marques, prêts, partez !» car, en vérité, cette élection est une course vers le fauteuil présidentiel. En attendant, il faudra pour certains candidats passer la haie du 30 juillet. Il est vrai qu’il y a eu dans ce processus de faux départs de l’organisateur, des inscriptions sur les listes à la distribution et au retrait des cartes biométriques, en passant par leur fabrication. Des fautes qui ont poussé le président de la République à saisir les 7 arbitres pour permettre à chaque électeur de voter avec des documents autres que la carte d’identité biométrique. Mais il y a aussi le record jamais égalé de la pléthore de listes et les impressions qui ont grimpé le budget et réduit le temps d’antenne : 47 coureurs sur les starting-blocks ! La crainte c’est de voir des stades (bureaux de vote) sans public (électeurs) : c’est l’abstention. Il ne faut pas que la violence lui ravisse la vedette !
Quelle endurance pour les athlètes qui ont fait le marathon national. C’est que ce sont deux épreuves combinées (la Natio­nale et la Majoritaire) auxquelles ils sont soumis. A défaut de compter sur la Départementale, il faudra surtout pour les benjamins et les cadets qui n’ont jamais participé à un meeting franchir la barre haut perchée du coefficient électoral. Mais c’est encore plus délicat pour les séniors et les vétérans de la politique qui jouent leur survie pour rester dans le couloir de 2019. Et de toute façon, il y aura des surprises et des évidences, même si personne ne peut pronostiquer. Parce qu’à l’arrivée, il y aura des qualifiés et des disqualifiés, et peut-être encore d’autres ne seront plus admis à participer à des meetings dans le futur. Et tout se joue sur le chrono de chacun d’entre eux puisque la finale c’est demain. Mais dans cette compétition, attention au dopage par des financements occultes ou des prêts bancaires à 15 millions. On en a connu par le passé. Dimanche, il restera une question : Benno bokk yaakaar va-t-elle passer le relais pour une cohabitation ou conserver le témoin ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here