PARTAGER

Aj/Pads insiste sur une liste unique de l’opposition aux Législa­ti­ves. Pour Decroix et ses hommes, c’est «indis­pensable» et «urgent» pour faire face au régime de Macky Sall.

And jëf/Pads veut une liste unique de l’opposition aux prochaines élections. En effet, pour Mamadou Diop Decroix et ses camarades, «les Législatives de 2017 seront la première étape pour configurer la véritable rupture que le pays attend». Et, les membres du Secrétariat permanent de ce parti appellent, dans un communiqué, à «construire une liste de victoire autour de cette idée mais au travers d’une plateforme qui fasse bilan à la fois des manquements de la gestion précédente et des faiblesses des Assises nationales qui ont permis d’ouvrir les brèches de la trahison en cours». Ce travail, souligne le communiqué, est «indispensable et urgent». 2017 doit être, selon Aj/Pads, «l’année de la liste commune victorieuse pour l’opposition» qui s’est «beaucoup renforcée» au cours de l’année 2016. Mais Decroix et Cie font aussi un constat : «Une jonction difficilement imaginable il y a à peine un an s’est réalisée à un rythme surprenant dopé par les mauvais choix du régime en place : reniement par rapport à la réduction du mandat en cours du président de la République, scandales à répétition dans la gestion des ressources du pays et volonté de réduire l’opposition au silence par la confiscation de ses droits et une répression systématique. La marche férocement réprimée du 14 octobre 2016 a permis de vérifier la détermination des leaders et des militants à faire face pour que ce pays reste une démocratie. Elle a aussi révélé le rejet par les populations de la politique répressive du régime et leur soutien conséquent à l’opposition.»
Au vu de tout cela, Aj/Pads lance un appel pour un «vaste front de tous ceux qui refusent le maintien du pays sous domination et sous humiliation, capable de vaincre les tenants du pouvoir et leurs alliés extérieurs».
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here