PARTAGER

Il avait accepté de renoncer à sa candidature à la tête de liste de Benno bokk yaakaar à Guédiawaye. Mais Aliou Sall demande à Macky de revoir sa décision au nom de ceux qui lui ont fait confiance. Le maire de Guédiawaye accuse d’ailleurs des «comploteurs au Palais» d’être derrière cette mesure.

La pilule du renoncement à la tête de liste départementale de Guédiawaye a du mal a passé chez Aliou Sall. Elle est plus qu’amère et il tient à le dire à son grand frère et président de la République. Le maire de Guédiawaye qui rencontrait la Convergence des cadres républicains (Ccr) du département a décoché des flèches contre un certain entourage du chef de l’Etat qui serait les auteurs de sa mésaventure. «C’est dommage parce que lorsque j’ai décidé de venir dans le parti, c’était justement pour renforcer mon frère Macky Sall. Et c’est une décision noble parce qu’il est pour moi la personne idéale pour le Sénégal. Malheureusement, il y a des adversaires qui sont au Palais, tapis dans l’ombre, et qui complotent contre ma personne», a-t-il affirmé. Aliou Sall n’entend pas faire plaisir à ceux qu’il considère comme ses détracteurs. «Qu’est-ce qu’il y a de méchant à soutenir son frère dans sa mission de faire du Sénégal un pays émergent ? Je suis un citoyen comme tout le monde. J’ai le droit aussi de faire de la politique. Les populations de Guédiawaye ne sont pas dupes. Si je n’avais aucune ambition pour travailler pour le département, elles ne m’auraient jamais choisi pour être leur maire», rappelle-t-il. Mais il faut souligner que la thèse du désistement volontaire, comme l’avaient affirmé Aliou Sall et Abdoulaye Thimbo dans un communiqué conjoint, n’en est rien en vérité. Puisque le maire de Guédiawaye lui-même a officiellement avoué que l’initiative vient de Macky Sall. «Le chef de l’Etat m’a appelé au téléphone pour me demander de renoncer à ma candidature. Au bout de 5 minutes de discussion, j’ai aussitôt accepté sa décision parce qu’après tout il est le chef de l’Etat. Lorsque les populations ont reçu la nouvelle, elles-mêmes s’y sont opposées. Femmes, jeunes, vieux ainsi que les membres de la coalition ont tous manifesté contre. Et ce sont des responsables à la base. S’ils ne voulaient pas de moi, ils avaient là l’occasion de le manifester. Mais vous êtes tous témoins des faits. Alors qu’est-ce que je peux faire de leur volonté ?», souligne le coordonnateur de l’Apr de Guédiawaye. Aliou Sall n’a donc pas vraisemblablement dit son dernier mot sur la tête de liste de Bby dans son département. «Je demande au chef de l’Etat de revoir cette décision. Nous sommes à l’écoute», conclut-il.
latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here