PARTAGER

Pour Ousmane Sonko, les lenteurs sur la disponibilité des cartes d’électeur relèvent de la «responsabilité exclusive» du Président Macky Sall. La tête de liste de la coalition Ndawi askan wi rejette également la proposition de voter avec un récépissé.

Tous les inscrits seront-ils en mesure de voter le 30 juillet ? Si l’Administration se démène pour confectionner les dernières cartes pour les distribuer aux ayants droit, Ousmane Sonko affiche son scepticisme. Pour la tête de liste de la coalition Ndawi askan wi, cette situation découle de l’«irresponsabilité» du Prési­dent Macky Sall et son ministre de l’Intérieur Ab­-dou­laye Daou­da Diallo. «Le processus électoral se passe dans des conditions délétères, mauvaises, dans une confusion généralisée savamment orchestrée par ceux-là même qui ont la charge d’une bonne organisation des élections, c’est-à-dire le Président Macky Sall et son régime», a-t-il affirmé samedi face à la presse. M. Sonko s’appuie sur de «sources sûres» pour donner ses chiffres : «5 millions 8 mille Sénéga­lais se sont inscrits et il n’y a que 3 millions de pièces d’identité qui ont été délivrées. Il y a plus de 2 millions de Séné­ga­lais qui n’ont pas encore reçu leur carte à une semaine de l’échéance. C’est inédit et inacceptable !»
Sur le recours aux récépissés doublés à l’ancienne carte d’identité, la coalition Ndawi askan wi rejette et demande au pouvoir de prendre ses responsabilités. «Le recours aux récépissés pour voter, on l’a connu en 1993. Les résultats sont connus avec une machine exponentielle de fraude et des contestations qui ont mené le pays jusqu’à l’assassinat du juge Me Babacar Sèye. On ne peut pas accepter qu’une Administration puisse être si incapable de produire des cartes d’identité. Nous n’avons aucune proposition à leur faire», assène M. Sonko. D’après le leader de Pastef, «Macky Sall, obnubilé par un second mandat depuis le premier jour de son élection, a compris qu’il lui fallait un nouveau fichier pour tripatouiller les élections».
Par rapport à l’affaire des jeunes arrêtés à Mermoz avec des cartes d’électeur, Ousmane Sonko et Cie soutiennent qu’«il y a de la rétention volontaire des cartes d’identité». Sur l’appel de Wade à un rassemblement demain à la Place Washington, il invite plutôt les Sénégalais à «manifester pacifiquement» devant les lieux de délivrance des cartes d’identité pour, dit-il, «ne pas faire de la provocation» vis-à-vis du pouvoir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here