PARTAGER

Visiblement très déçu de l’état d’avancement des travaux après une visite de chantier au niveau du lycée professionnel de Sandiara, Dame Diop a donné des instructions pour que les travaux soient terminés avant la prochaine rentrée des classes. «Ce lycée est un projet très important pour le chef de l’Etat dans le cadre du Pse. Nous avons constaté qu’après quelques années de construction, les travaux sont toujours en cours. Nous avons noté quelques retards, raison pour laquelle nous sommes venus avec l’expertise suisse et le maire de Sandiara pour constater de visu l’état d’avancement des travaux», précise Dame Diop. Il a annoncé des mesures fortes pour achever rapidement les travaux. «Les décisions fortes que nous avons prises dans l’immédiat, c’est de donner des instructions pour que les travaux se terminent le plus rapidement possible et que les élèves du Sénégal puissent fréquenter ce lycée en perspective des grands événements qui doivent se passer au Sénégal», insiste M. Diop.
Face à cette situation, le ministre de la Formation professionnelle a demandé à l’Agence de construction des bâtiments et édifices publics et l’entrepreneur Mbaye Faye de proposer dans les meilleurs délais un planning d’exécution. «Mais tout de suite, nous avons pris la décision de démarrer la filière restauration et hôtellerie dès octobre. Donc le compte à rebours a commencé pour tous les acteurs. On n’a plus de délai élastique. Les élèves doivent être là, donc il y a urgence de terminer les travaux. Il y a une urgence à acquérir les équipements et à les installer», prévient le ministre. Quid des autres filières ? Il a sollicité le concours et l’expertise de la Coopération suisse pour évaluer les manquements et les travaux supplémentaires à faire pour que le lycée professionnel de Sandiara puisse démarrer après octobre.
Ces mots ont été confortés par l’édile de la commune de Sandiara qui accueillait la délégation du ministre ainsi que l’ambassadeur de la Suisse. Selon Serigne Guèye Diop, le lycée professionnel sera le prolongement des trois filières de l’économie, à savoir les secteurs agricole, l’hôtellerie, la restauration et l’industrie. Il précise que les cours seront dispensés en mode dual, c’est-à-dire quatre jours en entreprise et deux au lycée.
Il faut savoir que l’investissement pour la construction du lycée est estimé à 8 milliards F Cfa. «Sur les 8 milliards, les quatre iront à la construction des bâtiments et les quatre autres aux équipements. Le lycée aura une capacité totale de 4 500 à 5 000 élèves. Il va couvrir tous les besoins de Saly, de Diass, de l’aéroport, des ciments du Sahel et de toute l’agriculture et le commerce dans tous les marchés», a déclaré le maire de Sandiara.
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here