PARTAGER

Vingt et un jours d’intenses activités électorales pour un fauteuil présidentiel convoité par cinq concurrents : Macky Sall qui veut rempiler Idrissa Seck qui tente une deuxième chance, Issa Sall le candidat d’obédience confrérique, Madické Niang en rupture de ban avec son mentor et Ousmane Sonko, le cendrillon qui veut bouleverser l’establishment.
Ce fut un choc de programmes étalé durant tout leur parcours à travers villes et campagnes par des chemins par endroits cahoteux si le Pudc n’y est pas encore arrivé ou simplement enclavés.
Le pays a vécu une campagne diversement appréciée : accrochante, hilarante, violente, indécente et que sais-je encore ?
Les candidats ont rivalisé d’attaques ciblées vers le Président sortant qui menait une stratégie basée sur les réalisations entreprises durant son septennat.
Les quolibets mêlés aux agressions verbales et autres dérapages ont constitué le sport favori des autres candidats qui se ménageaient et tiraient tous dans le même sens, vers la même cible, vers le roc dont le Pse a servi de remparts à leurs manigances et leurs manipulations sordides.
Des milliers et des milliers de km ont été parcourus pour convaincre une population mature qui a su se déterminer le 24 février à travers les urnes.
En effet, ce jour restera gravé dans les annales politiques du Sénégal par un scrutin calme et sans effusion de sang.
A 18h, heure de clôture, tous les électeurs présents dans leur lieu de vote ont accompli l’acte citoyen du moment.
Il est à saluer la maturité du peuple sénégalais qui a encore une fois montre’ à la face du monde de sa capacité de dépassement.
Les résultats de la consultation sont attendus avec une sérénité sans nulle autre pareille et les tendances s’avèrent favorables au Président Macky Sall qui au lieu de pavoiser, pense au Sénégal de demain qu‘il a la lourde charge de conduire vers l’émergence.
Le deuxième mandat se profile vers le mois d’avril avec l’espoir d’une réconciliation nationale autour du Président brillamment élu avec un score sans appel de 58,27%.
Le Sénégal sera face à son destin auréolé par une manne pétrolière et gazière.
Taisons nos querelles et tournons-nous vers cet avenir prometteur, ce don de Dieu.
Le Président Macky Sall conduira le bateau à bon port pour le bonheur de ce peuple merveilleux.
Vive le Sénégal.
Moussa SAMBA
SG 24eme coordination du Ps
Rufisque Ouest

PARTAGER
Article précédentVoyeurisme
Article suivantHistoires de parrainage

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here