PARTAGER

Abdourahmane Diallo, (khalifiste), Amélie Ngom (khalifiste), Malamine Fall (Grand parti), Bigué Simonie Sarr (Pds), Aline Sow Fsdbj, Binta Mbaye, Mory Gueye (Rewmi) poursuivis pour trouble à l’ordre public ont été libéré ce 5 mars 2019.

Ils étaient arrétés au lendemain de la publication des résultats provisoires de la présidentielle.

Après être tous entendus par le juge, ces jeunes de l’opposition ont tous déclaré n’avoir jamais reçu de sommation. Ce qui a permis à leur avocats de plaider  leur relâche pure et simple pour vice de procédure. Car, selon Me Ibrahima Diaw, :  »il n’y a pas de fait, et s’il n’y a pas de fait, c’est une détention arbitraire. Donc il ne doit pas y avoir de plaidoirie. Ces gens doivent être libéré ».
Dans sa décision, le juge a purement et simplement prononcé la libération

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here