PARTAGER

Après avoir mobilisé l’opinion durant des mois, créé la tension entre le pouvoir politique et différents segments de la Nation, le jugement de Souleymane Téliko a fait pschitt hier, pour aboutir à la légère peine de blâme. On parlerait presque de volonté du pouvoir de jouer l’apaisement. Même si la défense se dit déçue, elle sait avoir échappé à une plus lourde peine. Reste à savoir comment les soutiens du président de l’Ums vont interpréter le jugement et ce qu’ils voudront en faire par la suite. Pour poursuivre un combat, il faudrait être fortement armé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here