PARTAGER

Les avocats du candidat de Benno bokk yaakaar considèrent qu’en décidant de ne pas faire de recours, Idrissa Seck et les autres candidats de l’opposition sont «d’accord sur les résultats». Mais surtout parce qu’ils n’ont pas de preuves de leurs contestations.

Le pool des avocats de Bby n’entend pas laisser l’opposition salir la victoire de Macky Sall. Pour eux, cette réélection ne souffre d’aucun problème de légalité ou de légitimité. En conférence de presse hier à la Maison de la presse, Me Ousmane Sèye et Cie estiment que Idrissa Seck s’est résolu à ne pas déposer de recours parce qu’«il est très difficile d’exercer des recours contre des résultats sans aucune pièce probante». Ainsi, ils citent l’article Lo 141 du Code électoral qui dispose : «A peine d’irrecevabilité, la requête doit préciser les faits et moyens allégués.» Or, selon les conseils du Président réélu provisoirement, le candidat de la coalition Idy2019 a renoncé à exercer son droit en «l’absence de faits et moyens précis». Me Baboucar Cissé de souligner : «Quand on ne fait pas de recours, cela veut dire qu’on est d’accord sur la décision, sur les résultats qui ont été proclamés. Pourtant, ils avaient 72 heures au terme de la loi pour éventuellement déposer des requêtes devant le Conseil constitutionnel. Mais ils disent : ‘’Non, nous contestons les résultats.’’ C’est vrai, on conteste pour contester, mais on n’exerce aucune voie de recours. C’est pour dire que tout s’est passé dans la transparence, dans la clarté et sans contestation. Les représentants des candidats sont au début, au milieu et à la fin du processus électoral. Donc, on ne peut absolument rien contester du tout. Il ne peut pas y avoir de recours.»
Me Cissé pense que les perdants doivent faire plutôt «preuve de fair-play, c’est-à-dire avoir l’élégance de reconnaître leur défaite et féliciter le vainqueur». Ce qui, de son avis, «n’est pas un acte de faiblesse, mais de grandeur».
Les avocats de Macky Sall ont aussi apporté la réplique à Idrissa Seck qui parlait de «commande du candidat sortant», faisant référence aux résultats de la Commission nationale de recensement des votes. «Oui, il s’agit d’une commande politique, d’une offre politique du candidat Macky Sall, adressée au Peuple souverain sénégalais à travers les urnes. Ce Peuple conscient, majeur, a répondu favorablement à cette commande et plébiscité l’auteur de la commande», répondent, ironique, Me Sèye et ses confrères.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here