PARTAGER

Comme annoncé, le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, a été reçu ce mardi à l’Elysée par son homologue français, Emmanuel Macron. A sa sortie d’audience et contre toute attente, le Président ivoirien a été interpellé par la presse sur la qualification lundi des Eléphants en quarts de finale de la Can face au Mali (1-0). Il s’est dit heureux du parcours des pachydermes et en même temps navré pour le Mali. «Je suis navré pour mes frère maliens, mais je suis un homme heureux. Vous savez nous avons bien commencé et je souhaite aux Eléphants de continuer», a-t-il poursuivi et de faire ce rappel. «J’ai déjà eu la chance d’apporter deux coupes de la Can en Côte d’Ivoire. En 92 quand jetais Premier ministre et il y a eu le sacre de 2015, j’espère donc le «jamais deux sans trois».»
La Côte d’Ivoire jouera son prochain match des quarts de finale jeudi contre l’Algérie. Un match décisif qu’elle devra gagner pour poursuivre le chemin qui mène à un troisième sacre continental comme l’espère le premier supporter du pays.

Tshisekedi : «L’arbitre nous a refusé deux penalties»
Eliminée par Madagascar en huitièmes de finale, la Rd Congo ne digère toujours pas cette défaite intervenue à l’issue des séances de tirs au but. Et d’après plusieurs Congolais, l’arbitrage en est pour quelque chose dans l’élimination des Léopards. Même au sommet de l’Etat, on estime que Ibenge et les siens n’ont pas été épargnés par l’arbitre de la rencontre.
«Vous remuez le couteau dans la plaie là», a lâché le Président congolais, Félix Tshisekedi, interrogé sur le match en marge du sommet de l’Union Africaine. «La Rdc a très bien joué mais nous avons été victimes de l’arbitrage. L’arbitre nous a refusé deux penalties en bonne et due forme et ça c’est inacceptable», a ajouté le Président congolais au micro de Rfi et France 24.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here