PARTAGER

La politique forestière est basée sur une responsabilisation plus marquée des populations à la base dans la gestion des ressources forestières de leurs terroirs. Ses principes sont, entre autres, axés sur la conservation du potentiel forestier et la restauration des diverses formations forestières par la protection et la production. Sur le plan légal et réglementaire, le secteur forestier a connu de nombreuses mutations, visant toutes, une bonne prise en compte des facteurs de changement (voir encadré 1). Un secteur régi, à la fois, par la législation foncière et forestière.
Le code forestier en vigueur au Sénégal stipule à son article R 2 du décret n°98-164 du 20 février 1998 portant application de la loi n°98-03 du 08 janvier 1998, que le domaine forestier de l’Etat s’étend sur «l’ensemble des zones classées comprenant les forêts classées, les réserves sylvo-pastorales, les périmètres de reboisement et de restauration, les parcs nationaux, les réserves naturelles intégrales et les réserves spéciales».
Selon le rapport d’activités de l’Iref-Ziguinchor, la Basse Casamance totalise 30 massifs forestiers classés pour une superficie cumulée de 116805,3 ha, soit 15,91% de la superficie totale de la région. La cueillette pratiquée dans toutes les formations forestières qui sont sous le contrôle du service forestier, et destinée au marché local et de l’intérieur du pays, a généré en 2010 dans les caisses de l’Etat la somme de 25 567 355 francs Cfa. Ce montant en apparence négligeable montre tout de même l’importance des produits forestiers non ligneux pour la santé financière des caisses locales de l’Etat.
Dans la forêt dense sèche, les espèces dominantes, autrefois sources de biens et services pour les autochtones, sont menacées de disparition, car elles ne bénéficient pas d’un cadre juridique de protection à part dans le domaine classé ; elles demeurent dans des espaces partiellement protégés et sont susceptibles d’être exploitées dans le cadre de la campagne nationale d’exploitation forestière organisée chaque année au Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here