PARTAGER

Parmi les candidats à la présidence de la République du Sénégal, il y a des gens comme Ousmane Sonko qui veulent couper tous les liens avec l’ancienne puissance coloniale, au moment où Macky Sall réaffirme avec force que la diplomatie de ce pays a des constances sur lesquelles lui-même n’a jamais envisagé de revenir. Et parmi ces constances, il y a le partenariat et l’amitié avec la France. La preuve que cette profession de foi est bien ancrée dans les mœurs, c’est qu’au moment où Macron est contraint de revaloriser la smig chez lui, qu’au Sénégal le patronat annonce sa volonté de revoir à la hausse le salaire minimum. Dans un pays qui veut tout copier de la France, comment Sonko pourrait-il imposer les changements, lui qui a renoncé à fusiller les anciens dirigeants du Sénégal ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here