PARTAGER

Dans le journal Les Echos du samedi 18 août 2018, un titre pompeux à la une, désinformant et complètement aux antipodes des règles et statuts du parti ainsi que de la pratique, évoque «l’illégitimité des instances régulières actuelles du Ps, des décisions arrêtées et de leurs responsables» dans l’unique but de nuire et de semer la confusion dans l’opinion.
Les Khaliféistes, en perte de repères, depuis qu’ils se sont faits exclure du parti pour activités séditieuses et participation à des listes parallèles au Réfé­rendum, aux élections du Hcct et aux dernières Législatives, sont coutumiers de faits malveillants relevant de la pure intoxication et attentatoires à l’honorabilité des responsables, militants et militantes du Ps.
Les Sénégalais se souviennent des tentatives insurrectionnelles contre le Ps et ses dirigeants le 5 mars 216, lorsque les Khaliféistes voulaient empêcher le fonctionnement régulier des instances du parti et la tenue du Bp en utilisant la violence qui est l’arme des faibles.
Ces individus, en mal de repères, doivent avoir la honte aujourd’hui, après avoir été rattrapés par le cours de l’histoire, d’évoquer à tout bout de champ les activités de leur ancienne formation politique, dont ils se sont faits exclure, dès lors qu’ils ont choisi de quitter Bby pour d’autres coalitions ; ils auraient pu choisir de quitter le Ps au lieu de réclamer leur appartenance au parti.
Nous voudrions rappeler à ces individus mal intentionnés, qui n’ont que l’invective à la bouche, les cuisantes défaites électorales qu’ils ont subies, tant au Référendum, au Hcct et aux Législatives, et il en sera ainsi pour toutes les échéances à venir.
En décidant de dresser une liste contre Bby et le Ps, en dépit de la consultation des militants et militantes à la base qui ont voté pour rester dans ladite coalition avec un score soviétique de 96%, ces individus-là se sont faits exclure régulièrement du parti, en plus d’autres motifs aggravants. L’opinion retient en effet que ce sont eux les aboyeurs, qui sont dans l’incohérence la plus totale et l’absence de perspectives, si ce n’est pour tenter de jeter toujours l’opprobre sur leur ancienne formation politique et ses dirigeants.
Le Parti socialiste restera toujours fidèle à ses engagements. Ce sont eux les conspirateurs qui sont les adeptes des contrevaleurs, de l’infidélité, de la déloyauté, rattrapés qu’ils sont par le cours de l’histoire, le meilleur juge.
Le Parti socialiste a été le socle sur lequel est né Bss et Bby, par des luttes communes historiques et la bonne trajectoire est de consolider la coalition pour l’intérêt supérieur du Sénégal, pour la stabilité et le développement économique et social véritable, n’en déplaise aux aventuriers de la 25ème heure, préoccupés par des considérations crypto personnelles.
La vérité est que le Parti socialiste a entrepris depuis cinq mois déjà le processus difficile de renouvellement de ses instances de base par le lancement de la vente de plus de 300 mille nouvelles cartes de membre. Aujourd’hui, chemin faisant, le parti est à un taux de vente des cartes autour de 48% et, tant que le processus n’atteindra pas au moins 60%, aucun renouvellement des instances de base ne pourra être autorisé. Les règles et statuts du parti, ainsi que la pratique, montrent bien que les instances du parti sont légales et légitimes et continuent de fonctionner jusqu’à l’installation des nouvelles instances par un con­grès.
Non contents de la décision historique, logique et naturelle du Parti socialiste de désigner le candidat unique de Bby comme son propre candidat, quelques esprits retors et mal intentionnés, ne sachant plus où aller, s’agitent comme dans le passé, pour raconter des contrevérités en s’en prenant à des symboles du parti et à nuire à son image.
Nous voudrions dire désormais aux aventuriers et marchands d’illusions qui prétendent vouloir notre bonheur à notre place de s’occuper de leur propre agenda politique, dès qu’ils ont choisi de naviguer à contre-courant de la coalition Bby et leur ancienne formation politique, à l’autel d’ambitions personnelles, au détriment des intérêts supérieurs de la Nation et du parti.
Kadialy GASSAMA
Economiste
Membre du Sen et du BP du PS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here