PARTAGER

La guéguerre entre Thèrèse Faye et Marième Thiam Babou continue. Hier des partisans de la coordonnatrice de la Cojer ont refusé que Marième Babou partage le présidium avec leur leader. A coup d’insultes, ils ont réussi à imposer leur loi alors que les Jeunesses républicaines rendaient publique une résolution sur l’unité au sein de leur parti.

A la Convergence des Jeunesses républicaines (Cojer), l’unité n’est pas encore de mise. En effet, réunissant hier ses membres pour s’appliquer le vœu de Macky Sall de voir ses partisans s’unir, les deux tendances de cette structure de l’Apr se sont encore données en spectacle. Des partisans de Thèrèse Faye ont refusé que Marième Thiam Babou s’installe au présidium. «Elle (Marième) n’est pas plus responsable que moi. Si elle obtient une place au présidium, moi aussi je devrais y être», tance un jeune surexcité avec des insultes en wolof. Pendant ce temps, muette comme une carpe, l’adversaire de Thérèse Faye, l’air sereine, observe la scène derrière son garde du corps. Il faudra une dizaine de minutes avant qu’elle ne sorte de la salle pour la regagner quelques instants plus tard. Mme Babou restera debout durant toute la conférence de presse, alors que Thèrèse Faye est assise aux côtés du ministre de la Jeunesse, Mame Mbaye Niang, de Cheikh Bakhoum, du directeur de l’Adie, de Bara Ndiaye, l’administrateur de la Maison de la presse et du député Sira Ndiaye.
Interrogés sur cet incident, Mame Mbaye Niang et Thèrese Faye ont préféré discourir sur la défaite du Parti socialiste française plutôt, prétextant que le temps fait défaut. Accrochée à la fin de la rencontre par les journalistes, Marième Babou n’aura pas pu faire sa déclaration dans la salle. «C’est nous qui avons loué la salle, si elle veut s’entretenir avec les journalistes, elle n’a qu’à aller ailleurs», lance crûment un jeune incontrôlable. Finalement c’est à la sortie que Marième Babou a confié : «C’est une instruction du président de la République, c’est par respect que je suis là.»
Il faut noter que l’atmosphère a été tendue bien avant le début de la rencontre. En effet, la responsable de Fun city, lieu de la rencontre, exigeait la présence des Forces de l’ordre avant de mettre la salle à la disposition des jeunes du parti présidentiel. Ce qui a provoqué une tension à la porte entre les gardiens et les militants de l’Apr. Le désordre était notoire au point que même le ministre Mame Mbaye Niang a dû batailler pour se frayer un chemin. Parlant des opposants, il les a qualifiés «d’ours polaires et de commentateurs politiques». Estimant que le débat public doit porter sur les réalisations de l’actuel régime et non sur des «calomnies», il se dit convaincu qu’ils «vont gagner Dakar».

L’unité, le maître-mot
Pour gagner les prochaines échéances électorales, les Jeunesses républicaines s’engagent à «travailler main dans la main à la cohésion, à l’entente et à la solidarité dans toutes les structures de l’Apr». Elles appellent également, «tous les jeunes du parti, de la diaspora et de toutes les localités du pays à l’union et à la mobilisation permanente».
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here