PARTAGER

A l’image des jeunes du Parti démocratique sénégalais, ceux du Grand parti (Gp) ont décidé de faire de la libération de Khalifa Sall leur cheval de bataille. Malick Guèye et ses camarades estiment que le maire de Dakar n’a pas sa place à Rebeuss, car «son incarcération est politique». «L’arres­tation de Khalifa Sall est une manière d’invalider sa candidature, comme il (Macky Sall) l’a précédemment fait avec Karim Wade. Il veut être seul dans l’arène politique en 2019 et briguer un second mandat. Nous allons lutter pour que (Khalifa) recouvre la liberté avant les prochaines échéances. Un combat pour la démocratie et surtout que tout le monde veut qu’il soit candidat. Nous appelons toutes les forces vives du pays à nous joindre dans cette lutte. Nous dévoilerons notre plateforme bientôt», a promis le président des jeunes du parti de Malick Gakou qui animait une conférence de presse hier. Ces jeunes sont d’avis que l’opposition a besoin de ses leaders pour battre Macky Sall en 2019. «Avec les candidatures de Malick Gakou, Karim Wade et Khalifa Sall à la prochaine élection, nous sommes convaincus que le leader de l’Apr ne pourra pas triompher, car les Sénégalais lui ont tourné le dos. Il sait qu’en 2019, il finira 4ème au meilleur des cas», pronostique M. Guèye.
Pour ce faire, ils ont en ligne de mire la jeunesse avec comme principale stratégie la sensibilisation pour que toutes les cartes d’identité biométriques soient retirées. «3 millions de Séné­ga­lais n’ont pas voté lors des précédentes élections. Nous allons sensibiliser nos militants, particulièrement les jeunes, pour qu’ils puissent voter en 2019 et élire un autre capable de gérer le pays», annoncent les jeunes du Grand parti.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here