PARTAGER

L’Union des jeunesses travaillistes libérales (Ujtl) et le Mouvement des élèves et étudiants libéraux (Meel) exigent l’audit de la gestion et la démission de Oumar Sarr, ex Sg adjoint du Pds. Hier en conférence de presse, Frank Sadio et ses camarades ont défendu le remaniement du Secrétariat national par Maître Wade.

Le Parti démocratique sénégalais (Pds) renoue avec les démons de la perte du pouvoir. Départs, guerres de positionnement, remaniements des instances, frondes, des remous qui saignent le parti de Me Abdoulaye Wade. En effet, la crise notée au sein du Pds se poursuit devant les médias. Loyales au Pape du Sopi, les jeunesses libérales, dont Frank Sadio et Cie sont membres, «exigent l’audit de la gestion du parti de Oumar Sarr et demandent à la direction de leur parti de constater la démission de l’ex secrétaire général adjoint du Pds et de ses acolytes, Amadou Sall, et autres». Face à la «rébellion» des cadres libéraux, les militants de l’Union des jeunesses travaillistes libérales (Ujtl) et le Mouvement des élèves et étudiants libéraux (Meel) sont montés au créneau pour magnifier le remaniement du Secrétariat national, non sans tirer sur les détracteurs et autres frondeurs du Pds.
Frank Sadio a répliqué avec la dernière énergie à l’ex secrétaire général adjoint Oumar Sarr et Amadou Sall, l’ex-porte-parole. «Certains responsables, sous la conduite de Oumar Sarr, s’inscrivent dans une logique de sabordage du parti. Ils prétendent que le président Wade est sénile et physiquement réduit et qu’il ne peut plus gérer le parti. Karim ne peut pas prétendre diriger le parti après Wade», s’en est-il pris violemment, contre ceux qui s’attaquent aux membres de la famille Wade. Le leader des jeunesses libérales a réfuté par ailleurs la thèse du positionnement des proches de Karim Wade dans le nouveau Secrétariat national mis en place par Me Wade. M. Sadio estime que la majorité des membres des nouvelles instances du parti libéral sont de «purs produits» de Abdoulaye Wade et du Pds. Le Sg national du Pds, rappelle-t-il, a également tiré les conséquences de la défiance de Oumar Sarr qui a participé au dialogue politique de Macky Sall contre l’avis de Wade. A en croire le président de l’Ujtl, l’ex Sg adjoint les aurait invités à rejoindre le comité d’initiative pour la refondation du Pds. Une invitation de Oumar Sarr que Frank Sadio qualifie «de combat perdu d’avance et de tentative de nous monter contre le président Abdoulaye Wade».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here