PARTAGER

Les Jeunesses socialistes se sont fait une religion sur les événements du 5 mars 2016 qui ont coûté à Bamba Fall et Cie leur séjour en prison. «Khalifa Sall est le principal commanditaire de ces actes de violence. Les nervis avaient porté des t-shirts à l’effigie de Khalifa Sall lorsqu’ils commettaient  leur sale besogne», affirment le Forum des jeunes socialistes (Fjs) et les Jeunesses socialistes de Dakar (Jsd) qui faisaient face à la presse hier. Pour Abdoulaye Gallo Diao, le maire de Dakar ne peut pas jusqu’ici digérer le choix de Ousmane Tanor Dieng pour le secrétariat général du parti. C’est pourquoi, ajoute le coordonnateur du Fjs, «son seul objectif est de déstabiliser le parti et liquider systématiquement le secrétaire général».
Ces jeunes proches de Ous­m­ane Tanor Dieng rappellent que le Sénégal est un «Etat de droit» dans lequel les libertés individuelles et collectives sont «garanties non pas par un parti politique, mais par la Cons­titution». Par conséquent, ils invitent la justice à une «application stricte de la loi» dans ce qui est devenu l’affaire Bamba Fall et Cie, qui ont été placés sous mandat de dépôt lundi dernier pour tentative d’assassinat, violences et voie de fait, entre autres.
Si jusqu’ici seuls ses proches sont amenés à répondre devant la justice, Khalifa Sall est désormais la cible, cette fois-ci non pas de la direction de son parti, mais de Diao et Cie. Ces derniers envisagent de porter plainte contre le secrétaire à la Vie politique pour «incitation à la violence et complicité de tentative d’assassinat contre les personnes, association de malfaiteurs, destruction et saccage de la salle du Bureau politique». Le Fjs et les Jsd n’ont pas non plus raté Barthélemy Dias qui, selon eux, constitue «le mal du Parti socialiste».
bseck@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here