PARTAGER

Quand il s’agissait de faire partir Kadhafi du pouvoir, Abdoulaye Wade n’avait pas hésité à faire le voyage de Benghazi pour, avait-il dit, regarder le Guide de la Jamahiriya «les yeux dans les yeux», à plus de 1 000 km de distance, et lui dire ses vérités. Pour obtenir la paix dans ce pays meurtri depuis le départ brutal de son leader de plus de 40 ans, Macky a fait faire le parcours inverse à plusieurs Libyens, invités à se regarder les yeux dans les yeux à Dakar, et se dire les vérités qui ramèneraient la réconciliation. On voit donc l’implication du Sénégal dans tout ce qui affecte le Fezzan et le Cyrénaïque. Mais la noblesse du combat est telle que le plus grand mal que l’on puisse souhaiter à Macky ici, c’est de remporter ce combat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here