PARTAGER

Les Lions n’ont pas rugi au Caire. Mais ils ont été étouffés par des Fennecs qui ont montré plus d’envie, d’abnégation et de vice. Naïveté sénégalaise ? Sans doute. Limite technico-tactique ? Probablement. En tout cas, Cissé et ses hommes se retrouvent dans une situation inconfortable, vont passer le week-end à cogiter pour trouver la bonne formule pour renverser le Kenya. Car à chaque fois qu’ils doivent pendre de la hauteur, les Lions ont des vertiges. Et les chutes sont toujours spectaculaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here