PARTAGER

En instaurant le parrainage, Macky Sall voulait filtrer les candidatures à la Présidentielle. L’idée est salutaire, mais si la mesure pouvait s’étendre aux partis politiques, ce serait mieux. Avec plus de 300 partis, la démocratie sénégalaise est prise en otage par des politiciens qui veulent compter sans jamais être comptés. Mais si celui qui doit combattre le mal est le principal promoteur de la floraison de ces petits partis, leur fin n’est pas pour demain. Le Président avait promis lors du Référendum du 20 mars 2016 de résoudre la question. Et après, 3 ans plus tard ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here